Subscribe

Les films d’Amalric, Bonello et Hansen-Løve sélectionnés au New York Film Festival

Les dernières œuvres de Mathieu Amalric, Olivier Assayas, Mia Hansen-Løve, Jean-Luc Godard ou Bertrand Bonello vont franchir l’Atlantique à la rentrée. Une dizaine de films français font partie de la sélection du New York Film Festival qui se tiendra du 26 septembre au 12 octobre.

Comme chaque année, la nouvelle édition du NYFF a largement puisé dans le répertoire des films présentés au festival de Cannes. Parmi les opus remarqués sur la Croisette, La Chambre bleue (The Blue Room), cinquième film de Mathieu Amalric. Il signe une belle adaptation du livre de Georges Simenon. Il y tient le rôle principal, celui de Julien, vendeur de machines agricoles en Vendée, qui retrouve sa maîtresse Esther (Stéphanie Cléau, sa compagne dans la vie) dans cette chambre. Elle ne peut s’empêcher de le mordre pendant leurs ébats amoureux. Il lui assure, l’esprit ailleurs, pouvoir passer le reste de sa vie avec elle. Julien est pris de panique quand le mari d’Esther fait irruption, ce qui déclenche sa chute, puis plus tard, son arrestation.

Autre film sélectionné, Clouds of Sils Maria d’Olivier Assayas, dans lequel Juliette Binoche interprète une actrice mondialement connue, qui accepte de rejouer une pièce de théâtre qui l’a rendue célèbre. Elle s’installe avec son assistante personnelle (la jeune américaine Kristen Stewart) dans les Alpes suisses pour répéter le rôle. Le casting est international, avec l’Américaine Chloë Grace Moretz, l’Allemand Daniel Brühl et le Suisse Bruno Ganz.

Pour Eden, Mia Hansen Løve s’est intéressée aux débuts de la French Touch dans la musique électronique des années 1990. Félix de Givry inteprète Paul, un DJ parisien. Avec sa bande d’amis, dont le duo Daft Punk (Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo), ils vont transformer la scène musicale underground avec des sons synthétiques, avant de conquérir le grand public. 

Bertrand Bonello (L’Apollonide) sera aussi présent à New York pour présenter Saint Laurent, deuxième adaptation de la vie du célèbre couturier après le biopic “autorisé” signé Jalil Lespert, sorti en juin dernier. Au casting, on retrouve Gaspard Uliel et Helmut Berger dans la peau d’YSL, Jérémie Renier qui interprète Pierre Bergé, l’omniprésente Léa Seydoux, Amira Casar et Louis Garrel.

Adieu au language, film en 3D tourné autour du lac Léman, est signé d’un jeune inconnu franco-suisse, Jean-Luc Godard. Après avoir fait l’événement sur la Croisette, et brillé par son absence, son film viendra surprendre, ravir ou rendre furieux le public new-yorkais. 

Le NYFF rendra aussi un hommage au grand Alain Resnais, décédé en ce début d’année, avec la présentation de son ultime film, Aimer, boire et chanter (Life of Riley). C’est une adaptation du roman d’Alan Ayckbourn’s Relatively SpeakingLife of Riley. Trois couples (les habitués André Dussolier, Sabine Azéma, rejoints par Michel Vuillermoz, Hippolyte Girardot, Sandrine Kiberlain et Caroline Silhol) se retrouvent dans la campagne anglaise. Ils apprennent qu’un de leurs amis malade est sur le point de mourir. 

Le festival présentera aussi d’autres productions françaises de réalisateurs étrangers. Marion Cotillard, très populaire aux Etats-Unis, s’essaie au film d’auteur devant la caméra des frères Dardenne, dans Deux jours, une nuit. Soit le temps dont elle dispose pour sauver son emploi, en allant frapper à la porte de chacun de ses collègues de l’usine et les convaincre de renoncer à une prime. 

L’actrice Asia Argento, fille du maître du giallo, a réalisé son premier film, Incompressa (Misunderstood), inspiré de son enfance à Rome, avec Charlotte Gainsbourg au casting. On pourra aussi découvrir Timbuktu du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, remarqué à Cannes pour son audace (l’histoire traite de la vie d’un village africain sous le contrôle de djihadistes) et la beauté de ses images. Pasolini d’Abel Ferrara, inspiré des dernières heures du grand réalisateur controversé Pier Paolo Pasolini, avec l’Américain Willem Dafoe dans le rôle titre, est aussi une coproduction française, italienne et belge. Le drame familial italien La Sapienza du Français Eugène Green (né américain, il obtient la nationalité en 1976), avec l’actrice Christelle Prot Landman au casting, complète cette sélection au fort accent français.

Sélection complète sur le site du NYFF.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related