Subscribe

Les réactions politiques françaises à la réélection d’Obama

Au lendemain de la réélection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis, la classe politique française, de gauche à droite, a adressé mercredi ses félicitations au vainqueur démocrate. Extraits choisis.

François Hollande (président de la République) : “Le peuple américain vient de vous renouveler sa confiance pour les quatre prochaines années. Je vous adresse, au nom de tous les Français et en mon nom personnel, mes plus chaleureuses félicitations. C’est un moment important pour les Etats-Unis mais aussi pour le monde. Votre réélection est un choix clair en faveur d’une Amérique ouverte, solidaire, pleinement engagée sur la scène internationale et consciente des défis de notre planète : la paix, l’économie et l’environnement.”

Laurent Fabius (ministre des Affaires étrangères) : “La réélection de Barack Obama est une excellente nouvelle, d’abord pour les Etats-Unis puisque le président Obama a toute capacité pour affronter les défis qui sont ceux des Etats-Unis, l’emploi, la croissance, la réduction du déficit budgétaire, les problèmes d’éducation, les problèmes d’immigration. […] C’est un jour excellent, positif. […] Ce ne sera pas facile pour nos amis américains parce que la Chambre des représentants est restée républicaine mais je veux souhaiter très bonne chance au président Obama et au peuple américain.”

Corinne Narassiguin (députée PS des Français d’Amérique du Nord) : “Obama l’homme du consensus, l’homme toujours prêt à tendre la main à ceux d’en face pour le bien de l’Amérique. […] Barack Obama représente une Amérique résolument plus moderne et solidaire que celle de Mitt Romney. […] Ce second mandat doit lui permettre de démontrer que ses réformes, le fameux “Obamacare” (la réforme de l’assurance santé) en tête, peuvent fonctionner sur le long terme. […] Obama, personnellement libéré de la pression de la prochaine élection, pourrait se sentir plus libre d’exprimer ses choix et d’exposer sa vision. Un président modéré correspond mieux aux attentes des Américains.”

Charles H. Rivkin (ambassadeur des Etats-Unis) : “Les urnes ont parlé : les Américains ont décidé de reconduire le président Barack Obama pour un second mandat. […] Une nouvelle période s’ouvre. […] Je peux les assurer que le PROGRÈS continuera de guider l’action du gouvernement américain ; que les quatre prochaines années verront la mise en place de nouvelles réformes de fond et de politiques nécessaires à la transformation des États-Unis et de leur rôle dans le monde d’aujourd’hui.”

Frédéric Lefebvre (ancien ministre) : “Je suis heureux que Barack Obama ait résisté à la crise. Heureux pour l’Amérique. Heureux tout simplement. Quelle campagne ! […] Il faut maintenant que les républicains le laissent appliquer son programme. […] Avec cette belle victoire, des discours à la hauteur et compte tenu des enjeux, je fais confiance au Président Obama pour faire l’ouverture !”

Harlem Désir (Premier secrétaire du Parti socialiste) : “La réélection de Barack Obama est une grande victoire pour le Parti démocrate et les forces progressistes qui se battent aux Etats-Unis pour plus de justice fiscale, la protection sociale, les réformes de société comme le droit au mariage pour tous, la coopération internationale et la paix face à la droite ultraréactionnaire qui soutenait le républicain Mitt Romney”.

Jean-François Copé (secrétaire général de l’UMP et président du groupe d’amitié France-Etats-Unis à l’Assemblée nationale) : adresse “ses plus chaleureuses félicitations au président Obama pour sa réélection qui témoigne de la confiance qu’il a su inspirer à son peuple en dépit de la crise économique et financière internationale. Le président Obama appartient indéniablement à la catégorie de ceux qui ont marqué, marquent et marqueront l’Histoire”.

Marine Le Pen (présidente du Front national) : adresse “toutes ses félicitations à M. Barack Obama pour sa réélection à la présidence des Etats-Unis. Le Front national souhaite que ce second mandat soit l’occasion d’approfondir les relations entre nos deux pays dans la compréhension mutuelle de nos intérêts nationaux respectifs”.

Nicolas Sarkozy (ancien président de la République) : a adressé “une lettre personnelle d’amitié à Barack Obama pour le féliciter”, selon son entourage.

EELV (Europe-Ecologie Les Verts) : “EELV se joint au concert international des félicitations adressées à Barack Obama pour sa réélection. Ce résultat est un symbole fort. […] Malgré la crise, malgré la hausse du chômage, les Américains ont dit non à un programme conservateur et à un candidat républicain climato-septique soutenu par une droite dont le Tea Party est le fer de lance. Néanmoins, si l’on souligne l’ouverture sociale et sociétale de la politique de Barack Obama, il ne faut pas occulter que sur les questions environnementales, le progrès est tout relatif”.

PCF (Parti communiste français) : “La réélection de Barak Obama aura le mérite d’épargner au monde les dangers et les dérives ultra-conservatrices du Républicain Romney. Echapper au pire est une chose. Etre capable d’affronter les défis de l’avenir en est une autre. Le bilan d’Obama ne plaide pas vraiment en la faveur de celui qui avait tant promis de changements pour finalement faire bien autre chose”.

François Fillon (ancien Premier ministre) : “La communauté internationale, l’Europe, la France pourront compter sur le dynamisme et le pragmatisme de Barack Obama afin de faire face aux défis de notre temps”.

François Bayrou (président du MoDem) : “Cette victoire de Barack Obama, plus nette que ce qu’on attendait, et l’ambiance qui l’entoure, en font un signe d’espoir pour le monde. […] Barack Obama a su montrer qu’au travers de la crise, on pouvait construire un avenir crédible, où l’économie soutient le projet social.”

Martine Aubry (maire PS de Lille) : Barack Obama incarne “cette Amérique avec laquelle la France partage une histoire et des valeurs communes, nourries de l’héritage des Lumières”.

Dominique de Villepin (ancien Premier ministre) : “C’est une deuxième chance qui est donnée à Barack Obama. Mais tout l’oblige dans ce mandat-là : une Amérique bloquée politiquement, divisée entre riches toujours plus puissants et pauvres, entre une majorité blanche et des minorités – et d’ici quelques décennies, il n’y aura plus que des minorités – un pays marqué par un conflit de générations. Il faut que Barack Obama se révèle le magicien qu’on pensait qu’il était et qu’il n’a pas été tout à fait. Je participe de cette déception, ce désenchantement, tout en pensant qu’il reste le meilleur artisan possible de la politique américaine”.

Nadine Morano (ancienne ministre) : “Obama tend la main à Romney dans l’intérêt du pays. Hollande discourtois et sectaire n’a pas raccompagné Sarkozy, lui a tourné le dos. […] Sarkozy avait fait l’ouverture, Hollande pratique le sectarisme et Obama choisit le pragmatisme et l’union nationale. Belle leçon.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related