Subscribe

Les trois oeuvres de Picasso retrouvées

Digne d’un scénario de film hollywoodien, les deux toiles et le dessin du maître espagnol volés dans la nuit du 26 au 27 février dernier à Paris ont été retrouvés par la police après plusieurs mois d’enquête.


 


Plus de 5 mois après la disparition des œuvres lors d’un cambriolage dans le VIIe arrondissement de la capitale française, la brigade de répression du banditisme et l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) viennent enfin d’appréhender les trois hommes qui seraient responsables du vol. Âgés entre 45 et 58 ans, ils se seraient introduits dans l’appartement de la petite fille du peintre, rue de Grenelle, pour y dérober notamment Maya à la poupée et au cheval de bois et Portrait de Jacqueline, deux portraits représentant respectivement la petite fille de l’artiste et la seconde épouse du peintre. Les deux toiles, estimées à 50 millions d’euros et supposées invendables sur le marché de l’art en raison de leur notoriété, auraient pourtant fait l’objet d’une transaction qui aura permis l’arrestation des deux principaux responsables et de leur complice.


 


Après un long travail de surveillance dans la plus grande discrétion depuis le mois de juin, les brigades du Quai des Orfèvres ont pu suivre la trace des malfaiteurs jusqu’au lieu de rendez-vous. Avant toute intervention, les policiers avaient localisé les deux toiles et le dessin roulés dans des tubes, à l’arrière d’une voiture. « Nous n’avons pas voulu prendre quelque risque que ce soit de voir disparaître les œuvres. Donc, dès que nous avons eu la quasi certitude qu’elles étaient là, nous les avons interpellés », explique  le commissaire Garnier. « Les œuvres sont globalement en bon état », a-t-il ajouté.


 


L’enquête a révélé qu’il s’agirait de « professionnels du vol et du recel » selon les termes de Loïc Garnier, dans la mesure où ces hommes auraient déjà fait l’objet d’enquêtes ou de condamnations pour les mêmes griefs. L’affaire ne serait donc pas terminée pour autant, d’autres objets d’arts ayant été trouvés par les enquêteurs dans la cache des malfaiteurs présumés.


 


Rappelons par ailleurs que quatre toiles de maîtres ont été volées dimanche, dans le musée des beaux-arts de Jules-Chéret à Nice, privant les visiteurs d’un Monet, d’un Sisley et de deux œuvres de Jan Bruegel, pour un montant estimé à plus d’un million d’euros. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related