Subscribe

Les voyageurs français taxés 14 $ pour se rendre aux États-Unis

À compter du 8 septembre, il faudra payer 14 $ pour disposer de la déclaration ESTA, gratuite jusqu’ici, obligatoire pour rejoindre les États-Unis.

L’ESTA – Système Électronique d’Autorisation de Voyage (ESTA) – est une autorisation de voyage électronique obligatoire pour tout voyageur se rendant aux États-Unis et bénéficiant du programme d’exemption de visa. Ce programme concerne les Français, mais aussi les ressortissants de 35 autres pays comme la Belgique, la Suisse ou Monaco, qui ont tous en commun l’exemption du visa. La plupart de ces pays appartiennent à l’Union européenne et doivent obtenir cette autorisation, indispensable à l’embarquement à bord d’un avion ou d’un bateau à destination des États-Unis.

À compter du 8 septembre prochain, la procédure d’autorisation, gratuite jusqu’ici, sera facturée 14 $ en vertu d’une loi promulguée par le président Barack Obama en mars 2010. Intitulée « Voyage Promotion Act », cette taxe aidera à financer une grande campagne promotionnelle en faveur des États-Unis. Le montant inclut la somme de 4 $, destinés à couvrir les frais administratifs du Bureau des douanes et de la protection frontalière. Les 10 $ restant serviront à la promotion du tourisme.

Le paiement s’effectuera en ligne par carte bancaire au moment de l’inscription ou du renouvèlement d’inscription. La taxe de 4 $ pour l’administration n’est pas remboursable, même dans le cas où la demande d’autorisation serait refusée.

Les voyageurs ayant déjà obtenu une autorisation de voyage ESTA avant le 8 septembre 2010 n’auront pas besoin de s’acquitter de cette taxe s’ils veulent mettre à jour leur demande. En revanche, ceux qui ont un nouveau passeport ou qui doivent renouveler leur demande d’autorisation ESTA devront désormais s’acquitter de ces frais.

L’Union européenne grince des dents

De nombreux pays et l’Union européenne ont mal accueilli l’arrivée de cette nouvelle taxe. Cecilia Malmström, la commissaire européenne chargée de la Sécurité, a déclaré dans un communiqué regretter l’instauration de cette taxe qui « représentera une charge supplémentaire pour les citoyens européens se rendant aux États-Unis ».

L’Union européenne, qui avait accepté en 2008 la décision américaine de créer une autorisation de voyage gratuite, avait déjà mis en garde à plusieurs reprises le gouvernement américain contre toute mesure qui correspondrait à la réintroduction déguisée d’un visa.

Pour Cecilia Malmström, cette nouvelle taxe américaine est « incompatible avec l’engagement des États-Unis pour faciliter la mobilité ». La taxe, perçue comme une tentative de visa déguisé, serait aussi préjudiciable à l’industrie du tourisme des États-Unis où elle semble être une tentative pour « protéger la frontière ».

Pour rappel, les Français n’ont plus besoin de visa pour entrer aux États-Unis depuis 1989. Les Canadiens ne seront pas concernés par cette taxe et n’auront donc pas à s’acquitter de ces frais.

Voici les conditions requises par les visiteurs concernés par la déclaration ESTA, obligatoire pour rejoindre les États-Unis :

– Être citoyen ou ressortissant d’un pays éligible par le Visa Waiver Program

– Ne pas être en possession d’un visa de visiteur

– Effectuer un voyager de 90 jours maximum

– Effectuer un voyage aux États-Unis pour affaires ou loisirs uniquement

Informations pratiques :

Plus d’informations sur l’Electronic System for Travel Authorization (ESTA) sur le site de l’ambassade des États-Unis : http://photos.state.gov/libraries/france/5/pressreleases/pr20100810f.pdf

Un communiqué de presse complet (en anglais) est également disponible sur le site du CBP (United States Customs and Border Protection), le service américain des douanes : http://www.cbp.gov/xp/cgov/newsroom/news_releases/national/08062010_2.xml

Site de la Commission européenne : http://ec.europa.eu/index_fr.htm

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related