Subscribe

Les Yeux Noirs en tournée aux États-Unis

Le célèbre groupe de jazz manouche parisien est en tournée aux États-Unis et au Canada, où ils interprètent le « Best of » de leurs 17 ans de concerts ainsi que de nouvelles compositions plus électriques. Rencontre avec des musiciens pour qui les musiques yiddish et tzigane n’ont plus de secrets.

Hier soir, les Yeux Noirs ont enflammé la salle de concert du Yoshi’s, l’un des clubs de jazz les plus réputés de San Francisco. Berceuses yiddish, hymnes tziganes, airs tchèques ou roumains, les deux frères fondateurs des Yeux Noirs, Olivier et Éric Slabiak, ainsi que les 4 autres musiciens du groupe, savent comment  « partager l’énergie qu’ils ont envie de donner ». Rencontre avec Olivier Slabiak.

Vous avez grandi au son de la musique yiddish et deux de vos oncles ont joué avec le frère et le fils de Django Reinhardt (ndlr, Django Reihnardt est l’un des guitaristes français les plus respectés de l’histoire du jazz et l’un des fondateurs du jazz manouche). On peut dire que la musique traditionnelle d’Europe de l’est coule dans vos veines.

Oui, nous baignons dans la musique yiddish depuis notre enfance. Je me souviens pendant les grandes fêtes de famille, notre grand-mère polonaise chantait des airs en yiddish. (ndlr, Pendant le concert, les deux frères font passer un enregistrement de leur grand-mère). Éric et moi avions un oncle violoniste et un oncle contrebassiste, et ce sont eux les premiers qui nous ont prêté des partitions de musique traditionnelles tziganes. Mais nous avons d’abord fait des études de violon classique à Paris puis à l’Académie royale de Bruxelles avant de nous lancer.

Entre 1992 et aujourd’hui, votre musique a beaucoup évolué. Il semble que dans vos derniers CD (Balamouk en 2000 et Chorba 2004), vous apportez votre propre interprétation des airs tziganes traditionnels.

Oui, quand nous avons démarré en 1992, nous faisions de la musique acoustique et petit à petit, de nouvelles sonorités sont arrivées. Nous avons remplacé les instruments traditionnels (guitare acoustique, violon et contrebasse) par la guitare électrique, la batterie et la basse électrique. En 2000, nous avons vraiment effectué un virage musical en cherchant un son plus électrique : nous voulions moderniser le répertoire. Aujourd’hui, notre musique est un mélange de deux cultures, les airs traditionnels tziganes et le rock.

Pensez vous que la mode bobo (Bourgeois-Bohême) parisienne a contribué à votre succès en France ?

Non, je crois que notre public est très varié. C’est vrai qu’à Paris, il y a beaucoup de bobos qui viennent écouter nos concerts. Mais si nous avons décidé d’interpréter les airs traditionnels en nous inspirant des musiques actuelles, c’est justement pour rendre cette musique accessible à un plus large public. Nous ne jouons pas uniquement à des festivals yiddish. Nous avons participé à un festival reggae par exemple. Les airs yiddish et le reggae ont d’ailleurs en commun d’être des musiques à contretemps.

Quelles différences percevez-vous entre le public français et le public américain ?

Les Américains sont beaucoup plus décomplexés que les Français. Ils se lâchent plus facilement, n’ont pas peur de manifester leur enthousiasme.

L’une des caractéristiques de la musique tzigane est la place laissée à l’improvisation. Avez-vous vous conservé cette tradition musicale ?

Oui, dans la musique traditionnelle, il n’y a pas beaucoup de partitions. Il y a surtout des thèmes musicaux et des couleurs rythmiques. Quand nous jouons, la structure du morceau est bien définie, mais ensuite le bassiste et l’accordéoniste ont, c’est vrai,  une certaine liberté pour improviser.

Les airs yiddish et tzigane d’Europe de l’est sont assez proches musicalement.

Les airs yiddish sont assez similaires à la musique de Roumanie notamment. Ces  musiques expriment un même sentiment, peut-être une même mélancolie, parce que ces deux peuples ont des histoires parallèles ; ils ont vécu les mêmes persécutions et expriment donc les mêmes souffrances.

Quels sont vos projets pour l’année 2009 ?

Nous venons de concevoir Opre Scena, qui contient notre Best Of et un live enregistré par Radio France. Et nous sommes en train de préparer un nouvel album qui sortira en juin 2009.

Info pratique :
Les Yeux Noirs en tournée au Canada et aux USA

Canada

16/01/2009 Arden Theatre St Alberts (AB)

17/01/2009 Banff Center for the Performing Arts Banff (AB)

18/01/2009 Capilano College North Vancouver (BC)


États-Unis

20/01/2009 Northern Michigan University Marquette (MI)

22/01/2009 Fawcett Center Colombus (OH)

23/01/2009 Arden Gild Hall Arden (DE)

24/01/2009 Rialto Center Atlanta (GA)

25/01/2009 Ramapo College – Berrie Center Mahwah (NJ)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related