Subscribe

Lever de voile sur l’Hermione moins d’un an avant le départ historique

Près de 3 000 personnes ont assisté samedi à Rochefort (Charente-Maritime) à la mise en place des voiles de l’Hermione, réplique de la frégate sur laquelle le marquis de La Fayette rallia en 1780 les insurgés d’Amérique, et qui fera ce même voyage dans moins d’un an.

L’équipage, mixte, et comptant autant de garçons que de filles-, a hissé les 200 m2 de toile de la frégate sur fond de chants de marins. Le chantier de reconstruction de “l’Hermione”, lancé en 1997, avait mobilisé des dizaines d’artisans venus de France et d’Europe. Le départ vers les Etats-Unis est prévu à partir du mois d’avril 2015 et le voyage sera ponctué de nombreuses escales dans ce pays.

C’est à Boston que La Fayette, âgé d’à peine 23 ans, avait débarqué pour combattre aux côtés des insurgés américains contre les troupes britanniques, scellant son destin de héros de l’Indépendance américaine. Le lever de voiles s’est fait en présence de la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, du maire UMP de la ville Hervé Blanché et du socialiste Jean-François Macaire, qui vient de succéder à Mme Royal à la présidence de la région Poitou-Charentes.

Dans son discours, Mme Royal a souligné que le voyage à venir de l’Hermione célèbrera plus de deux siècles d’amitié ininterrompue entre la France et les Etats Unis, et rappellera l’intervention cruciale des Français dans la guerre d’indépendance. Selon elle, le président des Etats-Unis Barack Obama accueillera lui-même le navire en Amérique.

“Le voyage représente une enveloppe de trois millions d’euros”, selon le président de l’association Hermione, Benedict Donnelly. Les escales aux Etats-Unis, qui coûteront deux millions d’euros, seront autofinancées par l’association américaine The Friends of Lafayette-Hermione in America, notamment par des dîners de gala, comme celui qui aura lieu le 14 octobre à New York sur le porte-avions USS Intrepide, et au cours duquel un millier d’invités devraient contribuer à hauteur de 600 à 800 000 euros, a-t-il précisé.

Benedict Donnelly a précisé que des contacts ont été pris au plus haut niveau, et que l’Hermione pourrait être le cadre d’une rencontre entre François Hollande et son homologue américain en 2015. “Pour les Américains, l’Hermione est un navire historique. En mai 1781, les membres du Congrès américain ont été reçus à bord de la frégate”, a-t-il rappelé.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related