Subscribe

L’Hermione fait ses premiers “pas” sur la Charente

Du 6 au 8 juillet, la ville de Rochefort a fêté la première sortie de l’Hermione sur la Charente. 65 000 personnes ont participé aux festivités. Le lien franco-américain était à l’honneur.

Retour trois siècles en arrière. En 1780, le marquis de La Fayette, alors âgé de 21 ans, part à bord de l’Hermione, une frégate de 65 mètres de long, vers les Etats-Unis. Mandaté par Louis XVI, roi de France, il arrive à Boston et annonce aux indépendantistes américains, qui se battent contre le royaume britannique, que les renforts français arrivent.

En 1793, l’Hermione coule au large du Croisic. Mais elle renaît, et l’histoire avec elle, grâce au rêve fou de quelques-uns. En effet, en 1993, lors d’une soirée bien arrosée, naît l’idée de reconstruire le navire à l’identique, selon les méthodes de l’époque, dans l’Arsenal alors abandonné de Rochefort, en Charente-Maritime. Erik Orsenna, romancier et académicien français, un des initiateurs du projet, explique : “face à cette forme de radoub sans bateau, nous nous sommes dits, essayons d’en faire un”. Et ils l’ont fait !

Vendredi à 19h40, la coque du navire, tractée par des bateaux du lamanage, a finalement rencontré les eaux du fleuve, sous les applaudissements, les larmes d’émotion et 21 coups de canon. “On est passé d’un bateau en construction à une coque qui flotte. Le mouvement est né”, décrit Pascal Proust, maître du port de Rochefort et responsable de la manœuvre des bateaux-portes.

“Il faut encore 1 000 poulies, 24 km de gréement, 26 canons”

La manœuvre n’a pas été facile. L’ouverture du bateau-porte s’est fait attendre. Ce principe, qui assurait l’étanchéité du bassin, n’avait pas été utilisé depuis la Deuxième Guerre mondiale. Mais “cela a ajouté du piquant au spectacle !”, plaisante Pascal Proust. Le but de l’événement était de déplacer l’Hermione de la forme de radoub Louis XV, où il a été construit, vers la forme de radoub voisine, appelée Napoléon III. Pascal Proust explique qu’à côté, “il y a 2,50 mètres d’eau de plus : la hauteur d’eau nécessaire pour qu’il puisse être équipé, maté et gréé”.

Le bateau n’est pas encore prêt à naviguer. “Il faut encore 1 000 poulies, 24 km de gréement, 26 canons”, ironise Benedict Donnely. L’Hermione doit refaire le voyage initial en 2015. Les responsables du projet ont appelé à la générosité des donateurs, notamment de l’autre côté de l’Atlantique. Malgré ce qu’il reste à faire, ces trois jours de fête sont l’aboutissement de 15 ans de travail. 65 000 personnes étaient réunies pour assister à la première sortie de l’Hermione sur la Charente. Toutes les générations étaient présentes, sous un ciel menaçant. “Une ferveur qui nous dépasse un peu”, avoue Benedict Donnely, président de l’Association Hermione-La Fayette.

La fête a été belle. Musique, danse, défilé en costumes d’époque, reconstitution d’un village américain du XVIIIe siècle et parade de vieux gréements. Les liens historiques qui unissent la France et les Etats-Unis ont été symbolisés par les drapeaux des deux pays, hissés au-dessus du navire. Erik Orsenna a rappelé que ce “patrimoine est porteur de lien avec le meilleur des Etats-Unis d’Amérique : la liberté et la démocratie”.

Et effectivement, les Etats-Unis participaient à la fête. Mark Taplin, premier conseiller de l’ambassade des Etats-Unis en France était présent, ainsi qu’Howard Leach, ancien ambassadeur des Etats-Unis en France et des représentants de l’Académie militaire américaine de West Point. La cérémonie a été rediffusée en direct dans les salons du consulat de France à New York. Des rumeurs, qui se sont révélées fausses, ont même circulé sur la présence de Michelle Obama à la cérémonie !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Jean-Jacques Rousseau : Des Notes et des LettresJean-Jacques Rousseau : Des Notes et des Lettres À l'occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, suivons-le de Genève à Chambéry auprès de sa protectrice, Mme de Warens, où le jeune homme sentimental fit son […] Posted in History
  • Bébé Cadum a 100 ansBébé Cadum a 100 ans Symbole de douceur et d’hygiène exemplaire, le bambin joufflu de la marque de savon Cadum souffle cette année ses 100 bougies. Surprise : ce savon populaire est né de l’enthousiasme d’un […] Posted in History