Subscribe

Lin Arison: Une américaine au pays des impressionnistes

À l’origine du livre Travels with Van Gogh and the Impressionists; Discovering the Connections, il y a Lin Arison, une Américaine à la personnalité attachante et une amoureuse de la France. Quand elle parle de ce qui l’a poussé à écrire ce livre, c’est sans hésitation, mais avec émotion, qu’elle explique que c’est à la suite de la mort de son époux, et après avoir promis à sa petite fille Sarah un voyage en France, qu’elle a découvert, un peu par hasard, Auvers-sur-Oise, la ville où Van Gogh a vécu avant sa mort.

La visite de la dernière demeure du peintre fut pour elle une révélation à plusieurs titres. Lin Arison avait en effet déjà visité la France, mais n’avait jamais eu l’occasion de découvrir la maison de Van Gogh à Auvers-sur-Oise. Et pour cause, pour elle Van Gogh avait fini sa vie dans le sud dans la France ! Mais ce qui a véritablement marqué l’auteure, c’est la réaction de sa petite fille pendant la visite de la maison. En voyant Sarah profondément bouleversée par les lieux, sa grand-mère a su qu’il lui faudrait raconter cette histoire.

Après ce voyage d’un mois en 2000, l’Américaine est en effet partie à la recherche d’éléments sur l’impressionniste hollandais et ses contemporains en effectuant plusieurs allers-retours entre les États-Unis et la France. Convaincue que ce récit de voyage se devait d’être illustré, elle a contacté le photographe Neil Folberg, avec lequel elle avait déjà collaboré pour un ouvrage précédent. Ensemble, ils ont entrepris de mettre en évidence les influences entre les peintures de Van Gogh et celles d’impressionnistes ayant vécu en France.

En un peu plus de 280 pages, Lin Arison transporte ses lecteurs dans la France de Van Gogh, et celle d’aujourd’hui grâce au travail de Neil Folberg. Un curieux mélange des genres qui, au final, donne une nouvelle dimension aux livres d’art. C’est ainsi que, même s’il existe nombre de livre consacrés à Van Gogh et aux impressionnistes, l’ouvrage de Lin Arison est singulier.

À la veille de la sortie de son livre, Lin Arison confiait qu’elle pouvait désormais retourner en France et surmonter la peine causée par la perte de son époux, parce que maintenant, « j’ai les impressionnistes avec moi ! », explique-t-elle avec émotion.

Prochain projet pour la touchante Lin Arison : retourner en France avec sa petite fille afin de revenir, sept ans plus tard, sur ce qui a fondé leur démarche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Tatiana de Rosnay :Tatiana de Rosnay : Avec Elle s‘appelait Sarah*, Tatiana de Rosnay signe son neuvième roman. Paru en mars en France, en juin aux États-Unis, l’ouvrage figure déjà sur la liste des meilleures ventes de […] Posted in Books
  • Le petit mode d’emploi de la gym sans stressLe petit mode d’emploi de la gym sans stress Elsa Douineau-Le Blanc et Muriel Salphati, deux mères de famille résidant dans la banlieue de New York, l’une éditrice, l’autre kinesithérapeute de formation, ont lancé un manuel de gym […] Posted in Books