Subscribe

L’œuvre Monumenta(le) de Christian Boltanski à New York

Monticule de vêtements, battements de cœurs, fantômes d’humanité. La dernière installation spectaculaire de Christian Boltanski arrive à New York.

Le 14 mai, le Park Avenue Armory de New York se transformera en No Man’s Land sonore et visuel d’une ampleur dantesque sous l’égide de Christian Boltanski. Œuvre jumelle de Personnes, l’installation présentée au Grand Palais à Paris en janvier 2010 dans le cadre du projet Monumenta à l’initiative du ministère de la Culture, cette nouvelle installation sera hantée par le motif de la mort et de l’anonymat collectif.

« L’idée du titre – No Man’s Land – implique l’idée de fortune, explique Tom Eccles, le commissaire de l’exposition. L’un tombe. L’autre vit ». L’oeuvre de Boltanski est bâtie comme cet espace de transition entre la vie et la mort sur le thème « tout le monde est personne », précise-t-il.

Tels des spectres d’individus confrontés à leurs semblables disparus, les spectateurs seront invités à déambuler entre des piles de vêtements, ces souvenirs d’individus imprégnés de mémoire et d’oubli. Des nappes sonores reproduiront des battements de cœur sur lequels viendra se caler le propre pouls du visiteur pour battre à l’unisson.

Le but recherché par l’artiste est toujours le même : provoquer une émotion intense, une identification et une méditation sur les êtres et le temps. Marquée par les réminiscences de la Shoah, l’œuvre de l’artiste d’origine juive est absolument à redécouvrir par « la jeune génération d’Américains » affirme Tom Eccles.

L’installation No Man’s Land sera légèrement différente de celle présentée à Paris en janvier dernier car Christian Boltanski adapte ses œuvres à l’espace qui les accueillent. « La nef du Grand Palais était un espace ouvert, industriel, où le froid était glacial. L’Armory Park est un espace clos, élégant, il y fera chaud et les vêtements y dégageront une odeur », prévient Tom Eccles qui choisit ce qualificatif symbolique pour résumer l’œuvre de Christian Boltanski : viscérale.

Informations pratiques :

« No Man’s Land», de Christian Boltanski au Park Avenue Armory du 14 mai au 23 juin 2010, à New York.

Concert: En marge de l’exposition, le collaborateur français de longue date de Boltanski, Franck Krawczyk, a composé Dawn, un événement musical unique. Partie intégrante de l’œuvre de Boltanski, cette pièce musicale sera interprétée par Argento et son chef d’orchestre Michel Galante les 2 et 3 juin.

Conférence : Christian Boltanski donnera une conférence en personne avec l’écrivain et critique Belge Luc Sante le dimanche 16 mai à l’Armory Park , à 2pm.

Documentaire: Le documentaire Les Vies possibles de Christian Boltanski (The possible lives of Christian Boltanski) de Heinz Peter Schwerfel est une plongée en images dans l’univers de l’artiste et de ses œuvres monumentales de Paris à Berlin en passant par le Japon.

Heures d’ouverture :

Du mardi au dimanche ( sauf le jeudi), de 12pm à 7.30pm.

Les jeudi, de 14pm à 9.30pm

Lundi 31 mai, de 12pm à 7.30.pm (memorial Day).

Fermé les lundi (à l’exception du lundi 31 mai)

Tarifs :

$12 (12ans et +)

$10 Seniors (62ans et +), Etudiants ( sur présentation d’une carte d’identité ), Groupes de 8 et +.

Gratuit pour les enfants(jusqu’à 11 ans) et pour les membres de Park Avenue Armory

Site : www.armoryonpark.org/

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related