Subscribe

Lycée Français de New York : « Un septuagénaire en pleine forme »

Le Lycée Français de New York fêtera son 75e anniversaire des deux côtés de l’Atlantique, le 23 septembre à Manhattan et le 7 octobre à Paris. Des célébrations résolument placées sous le signe de l’avenir mais les anciens élèves devraient y apporter  le brin de  nostalgie nécessaire.

Donna Zilkha, la co-organisatrice du 75e anniversaire du Lycée Français de New York et Fabrice Frère qui a réalisé un court-métrage retraçant l’histoire  de l’école, avouent en choeur qu’ils ont eu un choc la première fois qu’ils ont mis les pieds, adultes, dans le nouvel immeuble de l’établissement, situé sur la 75e rue dans l’Upper East Side. Tous les deux anciens élèves, ils n’avaient connu que les dorures et  le marbre des vieux bâtiments abritant les cours de 1935 à 2003. 
Bachelier en 1985, Fabrice Frère avait en effet complètement perdu de vue  le lycée avant d’y retourner en 2009 pour participer à un événement. Il n’en a pas cru ses yeux. « J’étais éberlué quand j’ai vu l’immeuble. Et l’espace ! A mon époque la salle de gym était grande comme mon salon », s’exclame-t-il. Donna Zilkha approuve d’un hochement de tête. Fille d’une figure historique du lycée, Ezra Zilkha, elle évoque l’atmosphère un peu oppressante qui a marqué sa scolarité, dans «un  vieux truc, avec des classes de quarante élèves ». Lorsqu’elle y est revenue en  2003 pour inscrire sa fille cadette, elle s’est retrouvée, à sa grande surprise, dans le « summum de la modernité et de la technologie ! »  
Yves  Thézé, le chef de l’établissement depuis bientôt dix ans reconnaît volontiers que le déménagement des trois campus vers un lieu unique, conçu par le cabinet de l’architecte James Stewart Polshek, a permis de développer une vraie notion d’identité dans le lycée.  « Je suis  arrivé dans une école où les bâtiments étaient épars, explique-t-il. Les primaires ignoraient complètement ce qui se passait dans  le secondaire… Avec le nouvel immeuble nous  avons pu développer un esprit de communauté lié à l’appartenance au lycée », souligne Yves Thézé.

C’est autour de cet immeuble que s’articule le court-métrage de Fabrice Frère qui sera présenté le 23 septembre aux 600 personnes attendues au lycée – dont une bonne moitié d’alumni – pour célébrer ce 75e anniversaire. «  A travers cet angle, le film doit, en quelques minutes,  permettre de jeter un regard,  un peu nostalgique mais pas trop,  sur les accomplissements  du passé  et aussi un regard optimiste sur le futur », explique le réalisateur.
Au chapitre des accomplissements, Yves  Thézé précise que « ce lycée a réussi à éviter l’opposition entre deux cultures, deux systèmes, –  le français  et l’anglo-saxon – pour, au contraire les rendre complémentaires. » La meilleure preuve étant ce bac franco-américain que les élèves du lycée pourront passer pour la première fois en 2011. « Lorsque j’étais enfant, dans la cour de récréation, on parlait d’abord français, se souvient Donna Zilkha. Maintenant ce n’est plus le cas », assure-t-elle. 
Fabrice Frère avoue également que pendant sa scolarité, malgré le caractère très international du lycée, « on avait l’impression de vivre dans une bulle. » Aujourd’hui, remarque-t-il, « c’est incroyable de constater à quel  point le lycée s’est ouvert d’un point de vue social, pédagogique et culturel. »
Une ouverture sur le monde qui, selon Yves Thézé a été illustrée de manière exemplaire pendant les moments de crise. Après le tremblement de terre de Haïti, par exemple, lorsque 35 élèves de Port-au-Prince ont été accueillis par le lycée en janvier dernier. Ou, plus récemment, lorsque « 80 familles se sont manifestées en deux heures un dimanche » pour héberger de jeunes Français bloqués par l’éruption du volcan islandais et refugiés dans le gymnase de l’école. « Quand on appartient à ce lycée, énonce-t-il, on a des valeurs. » Et d’excellents résultats scolaires puisqu’en 2010 le taux de réussite du bac général a atteint 100 %.

Les 36 équipes de sport, l’instauration du travail communautaire obligatoire et, cette année, du salaire au mérite pour les professeurs sont d’autres sujets de satisfaction pour Yves Thézé qui quittera le lycée en 2011-2012.  Préparer l’arrivée de son successeur est donc un des défis qui attend l’établissement, avec la gestion de l’augmentation des effectifs ou le remboursement du prêt principal pour l’achat du nouveau bâtiment…
Mais à l’heure de souffler les bougies, le constat est là, résumé en une formule par Yves Thézé : « Le lycée est un septuagénaire en pleine forme. »

Infos pratiques

-La publication d’un livre accompagne cet anniversaire : Lycée Français de New York,  1935-2010, aux Editions Assouline.

-La seconde célébration se déroulera à Paris le 7 octobre au Club de l’Union Interallié.

-Un fonds de dotation vient d’être mis en place pour que les particuliers demeurant en France et désirant faire un don au Lycée Francais de New York puissent bénéficier du même crédit d’impôt que s’ils faisaient un don à une organisation à but non lucratif française.

www.lfny.org

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Le bilinguisme à la fête à New YorkLe bilinguisme à la fête à New York Le consulat de France à New York avait un air de kermesse mercredi soir, lors de la cérémonie de remise de diplômes pour les élèves des classes bilingues des écoles publiques de la ville. […] Posted in Education
  • Portland : le poumon vert des Français écolosPortland : le poumon vert des Français écolos À Portland, une ville du nord de l'Oregon pas comme les autres, jeunes et vieux roulent à vélo et mangent bio. Et les 3000 Français qui y ont élu domicile ne sont pas immunisés contre le […] Posted in Education