Subscribe

Mao Otayeck, l’artiste français qui cultive sa musique chez Stevie Wonder

Ancien chef d’orchestre d’Alpha Blondy, le musicien français Mao Otayeck vient de sortir Renewal, un album coproduit et parrainé par Stevie Wonder. Trois albums de Mao Otayeck à gagner avec France-Amérique.

Il a gardé dans sa voix les intonations d’une jeunesse passée en Côte d’Ivoire. Joint à Houston où il prépare sa prochaine tournée, Mao Otayeck, musicien franco-ivoirien, raconte son aventure américaine aux côtés de Stevie Wonder, superstar de la soul. Une aventure dont il vient d’écrire une nouvelle page avec la sortie, le 20 mars dernier, de Renewal, son premier album solo. Ce disque a été coproduit par Stevie Wonder. « Mon agent qui est également l’assistant personnel de Stevie Wonder m’a appelé le 1er janvier 2006 pour me dire que ce dernier avait écouté mon morceau Renewal et qu’il l’avait beaucoup aimé », explique Mao Otayeck. « Je n’en revenais pas. Et c’est Stevie Wonder qui m’a demandé de venir aux États-Unis et c’est grâce à lui que je suis ici ».

Le musicien français qui a longtemps été le chef d’orchestre d’Alpha Blondy et avait créé une ONG en France pour venir en aide aux plus démunis en Afrique de l’Ouest et dans les Caraïbes, est arrivé aux États-Unis en 2007. Il a enregistré une partie de son album dans le studio de Stevie Wonder et a travaillé avec Gary Olazabal et Rob Arbittier, les deux ingénieurs du son de la star. Le morceau Wait a été coécrit par Stevie Wonder qui joue également de l’harmonica sur Carry On. « En arrivant, j’avais très peur de perdre le contrôle de la production, mais j’ai pu décider de tout », poursuit Mao Otayeck. « Les ingénieurs ont simplement adapté mes morceaux aux normes américaines. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas le son sur l’album, sa qualité est exceptionnelle ».

En septembre dernier, Mao Otayeck qui se décrit comme un « 4×4 de la musique » en raison de ses racines musicales diverses, a été invité par Stevie Wonder à jouer son morceau Carry On sur la scène de Bercy à Paris. Il a ensuite présenté son album lors d’un showcase au Comedy Club de Jamel Debbouze. « Nous avons contacté Jamel et il a beaucoup aimé mon travail », poursuit Mao Otayeck. « Il est le parrain de mon disque en France ».

Le musicien français a créé Tiapa Records, son propre label, pour distribuer Renewal et mise pour l’instant sur une diffusion sur le web via CDBaby et iTunes en attendant que les majors se manifestent. Il prépare actuellement à Houston une tournée qu’il annonce pour la fin de l’été aux États-Unis, en France et en Afrique. « Au début, Stevie Wonder voulait lancer Renewal sur son label, précise Mao Otayeck. Mais ce projet a pris du retard, car il est très occupé. Nous avons donc décidé de créer notre propre label avec son soutien » .

Fils d’une mère malienne et d’un père argentino-libanais, Mao Otayeck a vécu et travaillé pendant 20 ans en France avant de s’installer à Los Angeles. Il avoue avoir eu quelques problèmes avec la langue au début, mais a rapidement progressé grâce à un professeur mis à disposition par Stevie Wonder, un homme qu’il décrit comme « un grand frère, très généreux ». Aujourd’hui, l’artiste qui chante en français, anglais et woloff, prévoit de rester à Los Angeles pour lancer sa carrière solo et développer ce son pop métissé qui caractèrise son premier album.

Infos pratiques

Mao Otayeck, Renewal, Tiapa Records, Dist. CD Baby

www.myspace.com/maootayeck

Concours

Envoyez-nous à info@francetoday.com l’adresse email de trois de vos amis et gagnez Renewal, l’album de Mao Otayeck. Les trois premiers remporteront le disque.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related