Subscribe

Marée noire : BP a bouché la plus petite des trois fuites

Le groupe pétrolier BP a réussi à colmater la plus petite des trois fuites qui provoquent une marée noire dans le golfe du Mexique, mais cette avancée ne devrait pas modifier la quantité de pétrole s’écoulant dans la zone, ont annoncé mercredi des responsables.

“BP a réussi à boucher l’une des trois fuites, donc il n’y a plus d’écoulement et nous travaillons désormais sur deux fuites”, a dit un responsable des garde-côtes Brandon Blackwell.

“Nous nous attendons à ce que l’écoulement reste au même niveau, même s’il n’y a désormais plus que deux fuites”, a-t-il poursuivi. “Travailler sur deux fuites, sera nettement plus facile que sur trois. Nous progressons”.

Le groupe pétrolier britannique qui exploitait la plateforme qui a coulé au large de la Louisiane (sud) travaillait depuis des jours pour boucher cette fuite à l’aide d’une valve, une technique qui ne pourra pas être employée pour les deux autres trous, dont un est nettement plus grand.

BP estime que 800.000 litres de pétrole s’échappent chaque jour du puits à la suite de l’accident de la plateforme Deepwater le 22 avril qui a fait onze morts.

La nappe, qui a la taille d’un petit pays (200 km de long, 110 de large), a déjà touché la Louisiane et continue de progresser, menaçant l’environnement et l’économie locale.

Pour BP, la prochaine étape est d’installer un gigantesque couvercle au fond de la mer pour boucher l’une des deux fuites restantes, la plus importante. Il s’agit d’une structure en acier rectangulaire de 12 m de haut coiffée d’un dôme et qui pèse 98 tonnes. Elle est censée fonctionner comme un entonnoir, afin de récupérer le pétrole s’achappant du conduit endommagé.

La structure devrait commencer a être installée mercredi si les conditions de sécurité requises sont réunies, mais ne sera pas opérationnelle avant plusieurs jours.

Un mélange d’eau et de pétrole sera ensuite pompé vers un navire situé à la surface de l’eau. Le pétrole sera séparé de l’eau et du gaz à bord de ce navire, permettant de récupérer jusqu’à 85% du pétrole s’échappant dans les fonds marins.

Un tel système a déjà fait ses preuves dans le passé, mais à des profondeurs moins importantes (la fuite principale est située à 1 500 mètres de profondeur). Les responsables de BP reconnaissent ne pas savoir si l’opération sera ou non couronnée de succès.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related