Subscribe

Marée noire: les marais de Louisiane défigurés pour longtemps

Berceau d’un écosystème fragile, les marais de Louisiane risquent d’être défigurés pendant des décennies par la marée noire dans le golfe du Mexique s’inquiètent des experts, alors que les grands moyens sont envisagés avec l’arrivée de pétrole lourd.

Revenant d’un tour en bateau dans l’estuaire du Mississippi, le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, a lancé mercredi : “le jour que nous avions tous craint est arrivé aujourd’hui”.

“Le pétrole (lourd) est là, et nous devons agir maintenant”, a déclaré l’élu un mois jour pour jour après l’explosion de la plateforme Deepwat

er Horizon, soulignant que “fondamentalement la marée noire menace le mode de vie de la Louisiane”.

Labyrinthe de canaux et d’étangs, les bayous de cet Etat méridional représentent 40% des marais des Etats-Unis. Largement inhabités, ils constituent une halte de choix pour les oiseaux qui migrent et sont le berceau d’une vie marine riche et diversifiée. Poissons, crevettes, huîtres, moules ou crabes: l’industrie halieutique de l’Etat représente 2,4 milliards de dollars par an.

Et avec l’infiltration croissante du pétrole, cet écosystème risque d’être mis à mal pour des décennies, s’inquiètent scientifiques et écologistes. “On commence juste à voir arriver du pétrole dans les marais et cela va avoir un énorme impact pour des années, si ce n’est des décennies”, déclare John Hocevar, biologiste chez Greenpeace.

Le brut “va affecter les poissons, la faune et la flore du golfe” du Mexique, abonde le Dr. Steve Murawski, vétérinaire à l’Agence américaine des parcs nationaux.

Ingérés par le plancton, les poissons, crustacés et autres tortues de mer, les produits toxiques contenus dans le pétrole, qui continue de se déverser dans les abysses du golfe du Mexique, va se répandre dans la chaîne alimentaire, s’inquiètent-ils. Entre autres, le sort des thons rouges est préoccupant car “la marée noire a lieu en plein milieu de leur période de reproduction”, indique M. Hocevar.

Et face au travail herculéen que représente la décontamination des marais, les grands moyens sont envisagés, alors que près de 20.000 personnes participent aux opérations menées sur les côtes de Floride, Alabama, Mississippi et Louisiane.

Si le nettoyage du rivage avec de l’eau et des écumoires ne suffit pas, les autorités pourraient mettre le feu aux marais souillés. “En dernier recours”, souligne le capitaine des garde-côtes Edwin Stanton, qui dirige les secours en Louisiane. “Nous l’avons déjà fait par le passé, c’est une tactique acceptable pour enlever le pétrole. Mais on ne peut le faire qu’une seule fois”, dit-il, affirmant que “la végétation des marais repoussera ensuite”.

Cette solution “pourrait causer plus de dommages que si on laissait le pétrole se dégrader naturellement”, pense LuAnn White, scientifique à l’Université Tulane de La Nouvelle-Orléans. De toute façon, “le mal est déjà fait”, pense John Hocevar. Le biologiste de Greenpeace ajoute: “En Alaska, 20 ans après (le naufrage du pétrolier) Exxon Valdez, la faune continue toujours d’ingérer le pétrole provenant de cette marée noire. Et la marée noire qui touche le golfe du Mexique actuellement est bien plus importante.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related