Subscribe
piaf-the-show-ad-anne-carrere-edith-carnegie-hall-new-york

Melinda Gates à Paris : “Pour redresser l’économie africaine, il faut commencer par les femmes”

S’il l’on veut aider l’économie de l’Afrique à se redresser, il faut commencer par les femmes, a préconisé Melinda Gates, de passage mardi en France où elle a lancé avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, un appel mondial pour améliorer la santé des femmes et des enfants.

La coprésidente de la Fondation philantropique Bill et Melinda Gates a souligné que l’amélioration du statut de la femme était désormais un objectif central de la fondation. Les faits ont prouvé que les femmes en Asie, en Afrique et en Amérique Latine sont plus enclines à économiser que les hommes et à réinvestir l’argent pour le bien-être de leur famille.

“Cela a un impact sur la vie de leurs enfants, de leur famille et de toute la communauté”, a déclaré Melinda Gates. “Si vous voulez aider l’économie en Afrique à se redresser, il faut commencer par les femmes”. La fondation du cofondateur de Microsoft a octroyé 50 millions de dollars en septembre pour la lutte contre Ebola. A Paris Mme Gates a lancé un appel conjoint avec la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, pour faire de la lutte contre la mortalité maternelle et infantile à travers le monde une priorité.

“Nous ne pouvons plus laisser des femmes perdre la vie en la donnant. Nous ne pouvons accepter que de jeunes enfants meurent de maladies que nous savons soigner”, a déclaré Anne Hidalgo. “Nous devons tout mettre en oeuvre pour améliorer l’accès aux interventions dont nous connaissons l’efficacité, notamment la vaccination ou l’accès à la contraception”, a-t-elle poursuivi.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 800 femmes meurent chaque jour en raison de complications durant leur grossesse ou leur accouchement, principalement dans les pays en développement. Et selon l’Unicef, 17 000 enfants meurent chaque jour avant d’avoir atteint l’âge de 5 ans, alors que dans 8 cas sur 10, ces décès auraient facilement pu être évités.

Mais la mortalité maternelle a été réduite d’un tiers au cours des trente dernière années et la mortalité infantile a baissé de moitié. Selon des experts, aider les femmes non seulement à prendre en charge leur santé mais également les finances du ménage peut aider à achever le premier objectif du millénaire pour le développement, l’éradication de la pauvreté extrême et de la faim.

Un rapport de 2010-2011 de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture a estimé qu’impliquer plus les femmes dans l’agriculture des pays en développement pourrait aider à améliorer la production et réduire de 12 à 17 % le nombre de personnes sous-alimentées. “Un moyen de le faire est de donner aux femmes des semences, leur apprendre comment les planter et comment utiliser le bon engrais”, a dit Mme Gates.

“Mais il faut s’assurer (que la femme) pourra vendre sa production sur le marché, et il faudrait l’encourager à s’associer à d’autres femmes”, selon elle. La France, contrainte de réduire ses dépenses, la France ne cesse de rogner sur son aide au développement : selon le projet de budget, la part consacrée à l’aide internationale va continuer à baisser de quelque 3% à 2,8 milliards d’euros

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related