Subscribe

Mexique : plateformes pétrolières évacuées à l’approche de l’ouragan Karl

La société pétrolière nationale mexicaine Pemex a annoncé jeudi l’évacuation de plateformes offshore du Golfe du Mexique, par précaution face au passage de l’ouragan Karl vers la côte atlantique de la région de Veracruz.

Karl est déjà entré mercredi sans faire de dégâts dans la zone d’exploitation offshore de Campeche, au large de la péninsule du Yucatan, qui produit la majorité de la production nationale de brut (2,6 millions de barils/jour). C’est dans cette région que sont implantées les plateformes de Cantarell, le plus grand complexe pétrolier du pays. Mais Karl n’était alors encore qu’une tempête tropicale, et il devrait entraîner des vents beaucoup plus violents dans son sillage vers le nord-ouest, selon les météorologues.
Le passage de Karl sur la péninsule du Yucatan avait également épargné la célèbre station balnéaire de Cancun, qui doit accueillir fin novembre une conférence de l’ONU sur le réchauffement climatique. Karl est attendu vendredi sur la côte atlantique mexicaine au nord de Veracruz, dont le tiers de la région est encore inondé depuis plus d’une semaine par des pluies historiques, selon le Service météorologique national de Mexico (SMN) et les spécialistes des Etats-Unis.
Karl, avec des vents moyens à 130 km/h jeudi dans la soirée, n’est pas pour le moment un ouragan majeur mais il risque d’aggraver ces inondations qui ont déjà fait 25 morts et environ un million de sinistrés dans le sud-est du Mexique, selon les météorologues. L’ouragan risque d’entraîner “des crues subites pouvant mettre en danger des localités riveraines” des cours d’eau, a confirmé à l’AFP le responsable régional des services d’hydrométéorologie, Jose Llanos. L’alerte a été déclenchée dans les Etats de Veracruz, Hidalgo et San Luis Potosi (centre).
Même mesure dans le Tamaulipas (nord-est), à la frontière américaine du Texas, où la tempête Alex a déjà fait 15 morts et laissé 40.000 personnes sans abri fin juin. Karl représente la troisième perturbation grave d’une saison cyclonique annoncée particulièrement violente dans l’océan Atlantique et les Caraïbes. Derrière lui, les ouragans Julia et Igor avancent actuellement dans l’Atlantique, mais sont encore loin des côtes.
Au Guatemala, les autorités ont déclaré l’état d’alerte. La météo nationale a prévu des précipitations pour jeudi dans ce pays qui connaît la saison des pluies la plus intense de ces 60 dernières années, avec déjà 272 morts depuis mai.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related