Subscribe
piaf-the-show-ad-anne-carrere-edith-carnegie-hall-new-york

Paris, troisième ville la plus influente derrière New York et Londres

Le magazine américain Forbes vient de publier un classement des métropoles les plus influentes du monde. L’économiste et contributeur de Forbes Joel Kotlin à l’origine de cette étude, rend son analyse. Paris est sur le podium, mais pour combien de temps encore ? D’après l’Américain, la capitale française gagnerait à s’inspirer de New York, qui la devance d’une place.

Londres, New York, Paris. Voici dans l’ordre les trois villes les plus influentes du monde selon un classement publié dans Forbes. L’économiste qui a dirigé l’étude, Joel Kotlin, explique que ce n’est plus la taille qui compte : “Durant le siècle passé, les plus importantes villes mondiales étaient généralement les plus grandes en termes de taille et le centre des plus grands empires mondiaux : Londres, Paris, New York, Tokyo (…) Entre les dix villes les plus peuplées du monde, il n’y a que Tokyo, New York et Beijing qui sont dans le top ten. Ce qui compte aujourd’hui, c’est l’influence.”

Selon l’économiste, la méthodologie utilisée pour mesurer cette influence diffère des classements passés. Huit critères ont été observés, dont les investissements étrangers directs qu’attirent une ville, le nombre de sièges de grandes entreprises y étant installés, le nombre de niches entrepreneuriales à succès que la ville comporte, les connexions aériennes avec d’autres métropoles mondiales, les médias et la technologie, la diversité, le rôle dans la finance mondiale. Des facteurs parlants, qui peuvent prédire l’avenir et les prochaines villes sur le podium selon Joel Kotlin.

Un déclin parisien annoncé

Paris décroche le bronze dans ce classement. Mais l’économiste émet des réserves sur ces résultats encourageants en apparence. Il décrit la capitale française “bien en-dessous de New York et Londres” et annonce un futur peu prometteur au vu de la situation économique de la France et de l’Europe en général. D’autant plus que sa troisième place serait due à son importance nationale plus qu’à son rayonnement international, puisque tous les sièges des grandes entreprises françaises sont concentrés dans la capitale : “Plus qu’une véritable indication de portée mondiale, le classement de Paris est en partie dû à la domination totale de la ville sur l’économie française et à la concentration de presque tous les dirigeants des grandes sociétés du pays”, écrit-il.

L’étude explique que la capitale française est bien classée dans le domaine du tourisme, de la mode et du luxe, mais que ces secteurs pèsent bien moins lourd que la finance où la high-tech, où l’influence mondiale de la ville est limitée. Cela malgré les efforts de promotion de la French Tech à l’international par le gouvernement français.  New York est classée seconde devant Paris et derrière Londres à peu de choses près. Leader dans les médias, la publicité, l’industrie de la musique, mais aussi la mode, le luxe, la finance, la ville américaine attire de plus en plus de monde et incite les touristes à la consommation : les Etats-Unis sont les premiers en termes de recettes tirées du tourisme alors que la France ne se classe qu’en numéro trois, bien qu’elle attire le plus grand nombre de visiteurs au monde.

L’étude complète ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related