Subscribe

Poutine déplore le manque d'”indépendance” de l’Europe à l’égard des Etats-Unis

Le président russe Vladimir Poutine déplore le manque d’”indépendance” de l’Europe à l’égard des Etats-Unis, dans un entretien à la Radio-télévision suisse, mis en ligne lundi sur son site internet.

Interrogé sur l’éventualité d’une nouvelle guerre en Europe, le président russe a répondu : “J’espère que non, mais on aimerait voir l’Europe manifester davantage son indépendance et sa souveraineté”. Concernant la France, et ses liens avec l’Otan, il a ajouté que “si, pour discuter des affaires intérieures avec nos partenaires européens, nous devons aller à Washington, c’est un peu curieux”.

Dans cette interview accordée à la RTS samedi dernier à Saint-Pétersbourg, M. Poutine critique le rôle joué par les Etats-Unis dans la course aux armements, mais aussi leur action contre la Fifa qu’il juge “inacceptable”. “La relance” de la course aux armements “est due aux Etats-Unis, elle date de la sortie unilatérale des Etats-Unis du traité anti-missiles balistiques. Ce traité était la pierre angulaire de tout le système de sécurité international”, a-t-il accusé.

Concernant le scandale qui éclabousse la Fifa, déclenché par les Etats-Unis, Vladimir Poutine accuse Washington d’avoir agi pour ses propres intêrets. “Les Etats-Unis, je crois savoir, étaient candidats pour accueillir la Coupe du Monde en 2022. Leurs plus proches alliés en Europe, la Grande-Bretagne, étaient candidats pour 2018. Et cette lutte contre la corruption telle qu’elle est conduite m’amène à me demander si ce n’est pas une continuité de la lutte pour le championnat de 2018 et de 2022”, a-t-il lancé. “En aucun cas, un pays, grand ou petit, ne peut se déplacer dans le monde et attraper qui bon lui semble et le ramener dans ses prisons”, a-t-il ajouté.

Sept hauts fonctionnaires de la FIFA ont été interpellés en mai dernier à Zurich, et placés en détention, à la demande des Etats-Unis, qui ont ouvert une procédure judiciaire contre eux, les soupçonnant de corruption. Enfin, interrogé sur la montée de partis d’extrême-droite en Europe, dont certains leaders soutiennent sa politique, M. Poutine a répondu: “Dans le monde et dans les pays européens, on observe des changements tectoniques dans l’opinion publique. Et cela dans le sens d’une défense accrue des intérêts nationaux”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related