Subscribe

Quatre jeunes pousses françaises aux Etats-Unis

Portrait Rachid Yazami

Des piles pour la vie

 

Rachid Yazami est passionné par les piles au lithium. Utilisées dans les téléphones mobiles, les appareils photos ou encore les ordinateurs portables, elles font partie de notre quotidien. Mais d’après Rachid, “ce n’est qu’un début !” Avec sa société Lifco créée début 2007 en Californie, le chercheur du CNRS entend améliorer la performance des modèles de piles existantes. Ses priorités sont d’augmenter la sécurité et de diversifier les secteurs d’application des piles au lithium.

 

D’origine marocaine, Rachid Yazami a grandi à Grenoble. Après des études à l’Ecole Nationale Supérieure d’électrochimie, il se spécialise dans les batteries et participe à la conception de la pile au lithium. Remarqué par le Califonia Institute of Technology pour ses aptitudes professionnelles, il part faire des recherches aux Etats-Unis en septembre 2000. Il ne quittera plus le pays.

 

“J’aurais été heureux de faire carrière en France mais vous restez là où vous pouvez travailler !”explique Rachid. Pour le scientifique français, les Etats-Unis offrent d’avantage de perspectives de développement, “ici il est plus facile d’attirer les investisseurs qu’en France” avance-t-il. Mais il n’oublie pas pour autant le pays qui l’a vu grandir. Actuellement seul à gérer son entreprise, Rachid souhaite embaucher une dizaine de Français et à terme ouvrir une filiale dans l’Héxagone.

 

Portrait Christine Cotton

Des livres en français à portée de clic

http://lecturesdefrance.com/shop/

 

Le français s’apprend en lisant, Christine Cotton en est persuadée. Pour cette raison, elle a lancé il y a un an et demi le site Lectures de France qui propose des livres en français aux enfants âgés de 0 à 15 ans résidant aux Etats-Unis. “Dans ce pays, trouver des livres en français pour les enfants est un casse-tête ! ” précise-t-elle. L’idée lui est venue par hasard alors qu’elle revenait d’un séjour en France. “ J’avais trois valises dont une remplie de livres pour ma fille, il fallait faire quelque chose ! ” précise-t-elle. De retour aux Etats-Unis, elle se lance dans l’aventure.

 

Après dix–huit ans passés dans la finance, ses notions de management sont minces mais suffisantes. Ses objectifs sont précis. Elle souhaite rendre accessible à un large public la littérature jeunesse. Elle commence ainsi à démarcher des éditeurs français. Hachette, Gallimard ainsi que Larousse sont immédiatement séduits par le projet. Forte d’une gamme de produit divers , il ne lui reste alors plus qu’à trouver son public. Pour se faire connaître, elle mise sur le bouche à oreille.

 

En quelques mois elle parvient à fidéliser ses clients. Particuliers et groupes scolaires sont séduits par les prix en moyenne inférieurs à $10, soit deux fois moins importants que les livres vendus dans les librairies françaises. D’autre part, les ouvrages sont disponibles instantanément et en grande quantité. Chaque mois, Christine compte 2000 visiteurs nouveaux sur son site Internet. A la fin de l’année 2007 son chiffre d’affaire devrait approcher les $200 000. Un succès dont elle souhaite profiter. Pour une offre plus complète, elle propose désormais sur son site du matériel scolaire et envisage d’ouvrir d’ici deux ans des centres de cours particuliers de langue française.

 

Portrait Loïck le Garrec

Quand la french cuisine fait recette

http://www.petitrobertbistro.com/

 

A 34 ans, Loïck Le Garrec a révolutionné le monde de la cuisine à Boston. Avec ses deux restaurants français appelés Le petit Robert bistrot ouverts consécutivement en 2005 et 2006, il offre un nouveau concept aux clients. Il leur propose des plats traditionnels français faits maison à des prix raisonnables. Associé au chef Jacky Robert, il a réalisé près de 4 millions de chiffre d’affaire cette année et prévoit d’ouvrir un nouveau restaurant avant la fin de l’été.

 

De père boulanger et de mère responsable d’un bar tabac, Loïck Le Garrec a grandi dans le monde de la cuisine. “Mon rêve était d’avoir un restaurant’ souligne-t-il, “je voulais tout apprendre.” En sortant du collège, il choisit donc l’apprentissage. Pendant deux ans il découvre les rudiments de la cuisine. Pour se familiariser aux “métiers de la salle” il préfère le terrain à l’école hotelière. Il multiplie alors les expériences professionnelles et passe même quelques mois en tant que serveur dans l’armée.

 

Mais Loïck ne voit pas son avenir en France, “dans ce pays je suis comme tout le monde, je n’apporte rien de plus !” explique-t-il. Il décide alors de partir pour les Etats-Unis. Ses premiers voyages dans le pays lui permettent d’améliorer son anglais. En 1998, il décroche son premier emploi dans le pays. Il travaille pour la maison Robert oú il rencontre pour la première fois Jacky Robert. Huit ans plus tard, ils ouvrent ensemble le premier restaurant Le Petit Robert bistrot à Boston. Petit Robert ? Pour les Français c’est un clin d’oeil au dictionnaire, pour les Américains un nom emblématique de la tradition française.

 

 

Portrait Sophie Martin

Plantes artificielles par correspondance

http://www.sophiemm.com/

 

Votre intérieur manque de vie ? Louez ou achetez des plantes artificielles ! Depuis la fin de l’année 2006, Sophie Martin propose via son site Internet sophiemm.com des compositions florales réalisées à base de bois, plastique ou soie. Disponibles à la vente ou à la location, ses “œuvres d’art” s`adressent aux particuliers ainsi qu`aux entreprises. Diplômée d’HEC, c`est après une carrière dans la banque qu’elle a décidé de vivre de sa passion pour les fleurs.

 

Avertie mais pas experte dans le domaine des compositions florales, elle déménage à Chicago et s’inscrit dans l’école d’art floral de la ville. Elle y apprend les techniques de base et réalise ses premières sculptures. “En plus d’etre originales, ces créations sont durables et sans risque allergisant “  précise-t-elle. L’objectif premier de Sophie est donc de faire découvrir cet art nouveau, “ je ne suis pas dans une optique de business ! ” défend-elle.

 

Sur son site, elle propose des sculptures “émotion “,  “sauvages ” ou “élégance “  ainsi qu’un service de designer d’intérieur.  Véritable vitrine de son travail, c’est pour le moment son unique outil de vente. Elle prévoit d’ouvrir une première boutique à la rentrée prochaine.

 

Erratum : Dans notre édition papier nous avons mal othographié le nom de Patrick Wachsberger. D’autre part son titre exact est Co-chairman et Président de Summit Entertainment and CEO of Summit International.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related