Subscribe

S’intégrer aux États-Unis, les conseils d’une Life coach

France-Amerique: Quels sont les problèmes qui peuvent compliquer l’intégration des expatriés aux États- Unis ?

Chantal Rialland: Pour beaucoup de Français, il semble souvent difficile de nouer de nouvelles amitiés aux États-Unis. La notion de relation amicale y est totalement différente, parce que les Américains sont des gens de l’instant. C’est très facile de parler avec un inconnu dans l’ascenseur ou dans le bus par exemple. Le contact est instantané, mais ne s’inscrit pas vraiment dans la durée. À l’inverse, les Français sont plus froids de prime abord, mais vont construire une relation sur la durée. Contrairement aux idées reçues, la culture française est plus axée sur l’individu que chez les Américains, pour qui le groupe compte beaucoup. Aux États- Unis, la réussite est individuelle, mais les Américains sont beaucoup plus habitués à partager que les Français. On pourrait parler d’ego collectif. Certains éléments du quotidien sont d’ailleurs caractéristiques : on voit peu de rideaux aux fenêtres, la lessive est collective… La notion d’intimité est totalement différente aux États- Unis.

D’autre part, les difficultés ne sont pas les mêmes selon le type d’expatrié et son activité. Beaucoup d’hommes se plaignent de ne jamais être invités par des collègues de travail. Il faut comprendre que ce n’est pas dans leur culture de recevoir chez soi : des collègues de bureau iront davantage au restaurant, ou partageront des activités sportives ou culturelles. Les femmes françaises ont longtemps eu du mal à se faire des amies américaines, car ce sont des relations qui se lient à l’université aux États-Unis. Et puis il y a la barrière de la langue. Elles sont souvent limitées à un environnement purement français, tandis que les maris travaillent avec des Américains.

Justement, comment évolue la situation de la femme d’expatrié ?

C’est une autre difficulté de l’expatriation : souvent, elle a dû arrêter de travailler pour suivre son mari muté aux États-Unis. C’est parfois très difficile pour une femme de dépendre financièrement de son mari, et de ne plus être insérée dans le monde du travail. Je conseillerais donc d’en profiter pour apprendre l’anglais, et essayer de mieux comprendre la culture américaine. Mais c’est un schéma qui est en train d’évoluer, et c’est une très bonne chose.

Comment se déroule généralement la relation avec les proches restés en France ?

Souvent, les Français de la côte Est rentrent dès qu’ils le peuvent, tandis que ceux de la côte Ouest sont plus loin, et “coupent le cordon” plus facilement. D’autre part, les visites de la famille sur le territoire américain peuvent être difficiles à gérer. Il est parfois contraignant de devoir héberger plusieurs personnes pendant plusieurs semaines : c’est sympathique au début, mais ça peut devenir envahissant. Il faut donc parfois oser dire non, car il est difficile de passer des soirées, des vacances ensemble et de cohabiter pendant trois semaines… Il peut être plus pratique d’opter pour la location d’un appartement afin que le séjour se déroule harmonieusement.

Souvent, les Français qui sont vraiment intégrés aux États-Unis peuvent avoir des problèmes avec leurs amis en France, qui ne comprennent pas vraiment la mentalité américaine. La famille peut aussi être un élément délicat à gérer : l’absence du tissu familial peut être source de stress, notamment pour les enfants. Il faut noter cependant qu’il y a une grosse différence sur ce point selon la région.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *