Subscribe

Small is More, quand la Belgique s’invite à Washington

Le festival belge Small is More se déroulera du 10 au 14 avril 2012, à Washington. Organisé en collaboration avec le bureau belge Wallonie Bruxelles-Théâtre/Danse et l’Alliance Française de Washington, il réunira 18 artistes dans le but de promouvoir la culture francophone émergente.

Small is More est le premier festival belge à prendre ses quartiers dans la capitale américaine. Danse, théâtre et performances expérimentales vont ainsi se mêler pendant quatre jours, combinant humour, poésie et réflexions. Le projet est né de la rencontre entre la directrice du bureau de Wallonie Bruxelles-Théâtre/Danse, Stéphanie Pécourt, et du directeur du service culturel de l’Alliance Française de Washington, Sylvain Cornevaux.

“Tout s’est s’est monté très vite”, raconte-t-il. “Il y avait une réelle énergie et nous étions tous très motivés. C’est un beau partenariat”. A travers un humour corrosif, ces cinq compagnies d’artistes s’efforceront de faire passer leurs idées et leurs messages. “C’est fantastique de donner ainsi un aperçu de la créativité belge”, continue Sylvain Cornevaux. “C’est aussi pour nous l’occasion de présenter les différentes facettes de Washington à travers l’énergie de ces artistes”.

Programme :

Society. Strange Fruits & Frites: Soirée d’ouverture du festival, ce dîner-performance des soeurs Patricia et Marie-France Martin a été créé spécialement pour leur venue à Washington. Elles évoqueront dans cette représentation expérimentale et polymorphe des thèmes variés tels que la ville de Washington, Barack Obama, le racisme et le pouvoir. Mardi 10 avril à 19h, au Fairfax Hotel (Embassy Row). En français, 1h30. $89.

Good Mourning: Ce monologue de 25 minutes est interprété par Florence Minder en anglais et sous-titré en français (et en néerlandais). Il sera suivi par la projection d’Exil, la pièce de l’artiste belge Fabrice Murgia. Mercredi 11 avril à 20h, à Artisphere. $15.

Oh My God!: La pièce, interprétée en français par la compagnie It’s so nice, donne à réfléchir sur les relations entre la féminité et le pouvoir. La performance prendra place  à l’Undercroft Theatre de l’église Mount Vermont Place, jeudi 12 avril à 20h. 1h15. $20.

Distorsions urbaines: Les huit danseurs du collectif T.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e évolueront dans des bulles en plastique au sein de la National Portrait Gallery, vendredi 13 avril à 21h. 55 minutes, $35.

Pour clôre le festival, l’ancien entrepôt de la police de Washington sera le lieu de plusieurs animations samedi 14 avril de midi à 20h. Le collectif T.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e y refera notamment une performance à 19h, tandis que l’artiste Lise Duclaux s’amusera à décorer le corps des participants de ses tampons originaux, lors de deux sessions de ”Je t’en tamponne surtout et pour rien, de 14h à 16h et de 18h à 20h.

Pour plus d’informations sur le festival, consultez le site internet de l’Alliance Française de Washington.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related