Subscribe

Survivre à une guerre ne suffit pas à vivre

La chaîne américaine CBS a diffusé mercredi soir un reportage qui met en lumière le nombre très élevé de suicides chez les anciens combattants américains.
En 2005, au moins 6 256 Américains ayant servi dans l’armée dans 45 états des Etats-Unis se sont suicidés. Ce qui équivaut à 120 suicides par semaine en un an. Et une moyenne de 17 par jour. À mettre en perspective avec les 3863 morts au combat en Irak seulement depuis mars 2003. Voilà ce que le reportage d’Armen Keteyian a révélé après cinq mois d’enquête.
« J’ai ouvert la porte, et il était là », se rappelle Mike Bowman, le père d’un réserviste, « J’ai vu le tuyau enroulé autour de son cou », confie Kevin Lucey, un autre père de militaire, « Aller à la morgue et voir mon bébé… ma vie ne sera plus jamais pareille », dit avec émotion Diana Henderson, dont le fils avait servi en Irak. Autant de poignants témoignages qui prouvent l’ampleur du phénomène dénoncé.
Le taux de suicide des anciens combattants américains est plus de deux fois supérieur au taux de suicide des Américains non combattants (entre 18,7 et 20,8 pour 100 000 comparé à 8,9 pour 100 000). Les plus touchés sont les jeunes, entre 20 et 24 ans, qui ont combattu en Irak. Parmi tous les anciens combattants, ils ont le taux de suicide le plus élevé (entre 22,9 et 31,9 pour 100 000), et entre deux à quatre fois supérieur au taux de suicide de jeunes de leur âge (8,3 pour 100 000).  
Même quand les anciens combattants résistent au suicide, leur vie est transformée, beaucoup souffrent du « Post Traumatic Stress Disorder » ou stress post-traumatique. Les principaux syndromes sont des souvenirs envahissants, des troubles du sommeil, une difficulté à se concentrer, une hyper vigilance et des bouffées de colère et d’irritabilité. Pour mieux aider psychologiquement les soldats qui reviennent du combat, le gouvernement de George W.Bush a fait voter en novembre 2007 la  loi « Joshua Omvig prevention suicide », intitulée ainsi d’après un soldat de 22 ans qui s’est suicidé en décembre 2005 après son retour d’Irak.
Avec 25 millions d’anciens militaires, dont 1,6 qui ont combattu en Afghanistan et en Irak selon CBS, « l’épidémie » de suicides de ces derniers est un sujet extrêmement sensible aujourd’hui alors que la population américaine est massivement opposée à la guerre en Irak  et que l’élection présidentielle avance à grands pas.

Pour voir le reportage de CBS :
http://www.cbsnews.com/sections/i_video/main500251.shtml?id=3498534n

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related