Subscribe

Techshower : le high tech en vidéo, et en français !

Deux jeunes ingénieurs français, Skander Larbi et Stéphane Nguyen, ont créé Techshower, la première web TV francophone sur les nouvelles technologies. Média d’informations au cœur de la Silicon Valley pour les fans de high tech professionnels comme amateurs, l’émission a aussi pour vocation d’aider les petites entreprises prometteuses à se faire connaître. En moins d’un an, le site est passé du statut de petit blog personnel à un véritable site d’informations qui fidélise 50 000 visiteurs par mois.

En quoi consiste exactement Techshower ?

Skander Larbi : Chaque semaine, on poste une vidéo sur une nouvelle technologie ou un entrepreneur. On choisit un sujet qui concerne l’innovation et on interviewe un entrepreneur qui présente le produit. Le but est d’aider l’entreprise à trouver des nouveaux clients, à nouer des partenariats ou à lever des fonds.

Stéphane Nguyen : On interviewe aussi des gens qui travaillent pour de plus grandes compagnies, en leur demandant de décrypter les nouvelles tendances dans leur domaine, notamment dans la Silicon Valley. On a par exemple eu quelqu’un de chez Twitter qui est venu expliquer comment les entreprises peuvent mettre ce réseau d’information à profit.

À quel public vous adressez-vous ?

S.N : Nous avons plusieurs publics. Il y a d’abord l’internaute lambda qui n’est pas forcément un expert mais qui s’intéresse aux nouvelles technologies, par exemple quelqu’un qui a acheté un iPad ou qui utilise Facebook. On a aussi beaucoup d’étudiants en écoles d’ingénieur qui envisagent de s’orienter dans les nouvelles technologies ou de s’installer dans la Silicon Valley et qui nous demandent des conseils.

S.L : Comme on veut aussi aider les entreprises à trouver de nouveaux partenariats, la web TV est aussi à destination de ces partenaires potentiels. L’entreprise qu’on met en lumière peut utiliser cette vidéo pour la mettre sur son site et présenter son produit à des investisseurs ou des clients. Environ 65 % des internautes qui visitent notre site sont en France, mais on a des visiteurs issus d’une trentaine d’autres pays, grâce aux expatriés un peu partout. Et puis, les produits développés dans la Silicon Valley touchent le monde entier.

Comment est née l’idée du site ?
S.N : C’est parti d’un hobby. J’ai commencé un blog sur les nouvelles technologies en septembre dernier. Après, je me suis rendu compte de l’apport de la vidéo. Skander a rejoint le projet en janvier et a poussé l’aspect vidéo beaucoup plus loin en apportant des invités.

S.L : Début 2010, on a redéfini la ligne du site. Plutôt que de donner notre avis à nous – qui ne connaissons pas tout sur tout – on a voulu faire parler directement les acteurs de la Silicon Valley.

Sur quel modèle économique fonctionne Techshower ?
S.L : On n’a pas voulu lever de fonds. Notre but était d’abord de créer une méthode de travail qui nous permette d’être très efficace à deux, sans avoir besoin de ressources particulières. Stéphane et moi avons un autre métier à temps plein par ailleurs, donc on gagne de quoi manger en-dehors de Techshower. C’est surtout un investissement en temps personnel. Si on a besoin d’équipement, des médias locaux peuvent nous en prêter vu qu’on s’est créé un réseau dans l’écosystème de la Silicon Valley en mettant les gens en relation. C’est un système D, mais de haute qualité.

Pourquoi avez-vous tenu à développer ce site en français ?

S.N : À la base, on voulait partager notre expérience ici avec les Français qui n’ont pas la chance d’être dans la Silicon Valley, et aussi avec les Français de la région qui s’intéressent aux nouvelles technologies.

S.L : Il y a énormément de Français dans la région de San Francisco. Ce n’est pas parce que les nouvelles technologies, l’informatique, le langage de la programmation, etc. sont souvent en anglais qu’on doit perdre une identité française. Notre site a vraiment vocation à aider les Français.

Comment vous faites-vous connaître ?
S.N : Par le biais des réseaux sociaux et des réseaux d’informations. Ça va très vite, à travers ces médias. Localement, ce sont les réseaux des gens qu’on interviewe.

S.L : On essaie d’utiliser la puissance des réseaux sociaux. Ça ne suffit pas de dire « on est sur Facebook ». Comme on n’a pas les moyens de se faire connaître avec des outils traditionnels, on essaie de creuser les réseaux et de sauter de réseau en réseau.

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?
S.N : C’est de devenir numéro un comme web TV francophone sur les nouvelles technologies et l’innovation dans la Silicon Valley. Notre moteur, c’est le retour des internautes qui nous demandent de tester des choses, ou d’aborder un sujet particulier. On sent qu’on a une communauté qui grandit de plus en plus rapidement.

S.L : En termes de chiffres, on vise 1,5 million de visiteurs par an.

Infos pratiques :
Le site de Techshower : http://www.techshower.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related