Subscribe
piaf-the-show-ad-anne-carrere-edith-carnegie-hall-new-york

The New York Times

Near Calais, a Wall to Keep Migrants From Channel Tunnel

Le mur que Donald Trump souhaite construire entre les Etats-Unis et le Mexique est encore à l’état de projet. En Europe, par contre, Paris et Londres ont officialisé la construction d’un mur de près de quatre mètres de haut aux portes de Calais. Bâti sur près d’un kilomètre le long de la route départementale qui conduit au port et au tunnel sous la Manche, le mur a pour objectif d’empêcher les migrants de passer en Angleterre.

Depuis dix ans, la “Jungle” de Calais accueille tous les jours plus de migrants. En août 2016, ils étaient entre 7000 et 8000 à rêver des côtes anglaises; un espoir qui s’amenuise avec la construction imminente du mur. Le chantier, entièrement pris en charge par le gouvernement britannique, a commencé fin août et devrait être achevé avant la fin de l’année.

“Nous avons déjà construit une clôture ; nous construisons maintenant un mur”, annonçait mardi dernier Robert Goodwill, le ministre de l’immigration britannique. Le sous-prefet de Calais Vincent Berton, quant à lui, déclare que le mur permettra de protéger les automobilistes et les riverains de la Jungle, “victimes de nuisances tout à fait insupportables”.

Le projet, toutefois, est loin de faire l’unanimité. “C’est une mauvaise façon de gaspiller de l’argent britannique”, a déclaré François Guennoc, militant de l’association L’Auberge des migrants. “Les murs ne fonctionnent pas.”

A lire via le New York Times.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *