Subscribe

Tirs à Copenhague: la France et les Etats-Unis condamnent une attaque “terroriste” et “déplorable”

Un homme a criblé de balles samedi à Copenhague un centre culturel où se tenait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, puis une fusillade a éclaté près de la synagogue, faisant au total un mort et six blessés.

La police n’a pas établi formellement de lien entre les deux fusillades, celle de l’après-midi et celle de la nuit, le tireur s’étant enfui dans les deux cas. Le ou les assaillants étaient recherchés par la police dans la nuit de samedi à dimanche, et aucun élément n’avait filtré sur une identité quelconque.

“Le Danemark a été touché aujourd’hui par un acte de violence cynique. Tout porte à croire que la fusillade (…) était un attentat politique et de ce fait un acte terroriste”, a affirmé en début de soirée la chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt.

La police a d’abord parlé de deux assaillants présumés ayant pris la fuite à bord d’une voiture. Le véhicule, vide, a été retrouvé quelques heures plus tard, à proximité du lieu de la fusillade et d’une gare. Puis quatre heures après l’attaque, les forces de l’ordre ont indiqué que “les premiers témoignages indiquent qu’il n’y avait qu’un auteur” des coups de feu. Elles ont diffusé une photo, apparemment prise dans un parking, d’un homme vêtu d’une doudoune foncée et d’un bonnet ou d’une cagoule bordeaux, avec un signalement: 25 à 30 ans, environ 1,85 m, athlétique.

Près de la synagogue, où les coups de feu ont retenti après minuit (23h00), une personne a été blessée à la tête, un policier à la jambe et un autre au bras.

Lors de la première fusillade, plusieurs dizaines de personnes assistaient au débat, sous protection policière. Les vitres ont été criblées de nombreux impacts. Et la BBC a diffusé un enregistrement où on entend l’Ukrainienne Inna Shevchenko, du mouvement Femen, interrompue par des dizaines de coups de feu qui claquent sans répit, plusieurs par seconde.

L’artiste et caricaturiste suédois Lars Vilks, sorti indemne, a été l’objet de plusieurs menaces et d’agressions depuis la publication à l’été 2007 d’un dessin représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien. Il ne se déplace que sous escorte. Les services de renseignement (PET) ont indiqué que l’attaque était “planifiée”. Mais la police a estimé que la question de la ou des personnes spécifiquement visées n’était “pas évidente”. Les services de sécurité suédois ont précisé qu’ils étaient mobilisés au cas où l’assaillant présumé traverserait le détroit séparant Copenhague de Malmö. La police danoise coopère aussi avec son homologue allemande, selon Mme Thorning-Schmidt.

Condamnation de la France

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a condamné “avec la plus grande fermeté” samedi “l’attaque terroriste” contre une réunion publique à Copenhague consacrée à l’islamisme et la liberté d’expression, à laquelle participait l’ambassadeur de France, l’Elysée annonçant immédiatement l’envoi de Bernard Cazeneuve. “Une attaque terroriste a visé une réunion publique à Copenhague, à laquelle participait l’ambassadeur de France au Danemark. Je condamne avec la plus grande fermeté cet attentat. La France se tient aux côtés des autorités et du peuple danois dans la lutte contre le terrorisme”, a déclaré M. Fabius dans un communiqué.

L’Elysée a annoncé au même moment que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, se rendrait dans la capitale danoise “dans les meilleurs délais” depuis Rabat au Maroc, où il effectuait une visite samedi visant à relancer la coopération antiterroriste entre la France et le Maroc. Le ministre de l’Intérieur “se rendra dimanche midi à Copenhague où il rencontrera la ministre de la Justice danoise et l’ambassadeur de France”, François Zimeray, a-t-on appris auprès de son entourage. Son entourage a rappelé que Bernard Cazeneuve doit se rendre dans la semaine aux Etats-Unis, notamment pour “sensibiliser les grands opérateurs d’Internet” à la lutte contre la propagande terroriste. “Tous ces déplacements visent à lutter contre le terrorisme, un combat qui se joue à l’intérieur comme à l’extérieur”.

François Hollande a par ailleurs exprimé à la Première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, “toute la solidarité de la France dans cette épreuve” à la suite de cet “attentat”, indique le palais présidentiel dans un communiqué.  Manuel Valls a envoyé peu après un message sur twitter: “La liberté attaquée à Copenhague. Solidarité avec les Danois. Bernard Cazeneuve se rend sur place. La France ne cède pas”.

L’ambassadeur de France au Danemark, présent à cette réunion mais indemne, a rapporté que des dizaines de coups de feu avaient été tirés. “Ils nous ont tiré dessus de l’extérieur. C’était la même intention que (la tuerie de) Charlie Hebdo sauf qu’ils n’ont pas réussi à entrer”, a-t-il dit.

Le dessinateur suédois Lars Vilks, auteur de caricatures de Mahomet, se trouvait également sur place. Une homme “non identifié” a été tué lors de la fusillade et trois policiers ont été blessés en tentant de protéger les lieux, selon la police danoise.

“Les Etats-Unis condamnent l’attaque déplorable d’aujourd’hui à Copenhague”, a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Bernadette Meehan dans un communiqué, ajoutant que Washington était prêt à apporter son aide à l’enquête.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related