Subscribe

Traité transatlantique: les députés FG proposent de suspendre les négociations

Les députés du Front de Gauche réclament, dans une proposition de résolution bientôt soumise au vote de l’Assemblée, de suspendre les négociations sur l’accord de libre-échange transatlantique et demandent d’y associer les Parlements nationaux, a indiqué mardi André Chassaigne.

Cette proposition, qui sera discutée dans l’hémicycle le 22 mai lors d’une journée réservée à des textes du Front de Gauche (“niche” parlementaire), sera examinée en commission des Affaires européennes mardi et des Affaires étrangères mercredi.

“Le groupe écolo nous soutient dans la démarche”, tandis que “le groupe PS, sans être opposé à ce qu’on puisse mettre des réserves liées aux négociations, a déposé des amendements faisant sauter l’essentiel, la suspension des négociations”, a affirmé le chef de file des députés FG lors d’une conférence de presse. “Cette proposition est le point fort de notre action dans les prochains jours. Non seulement pour la campagne pour les européennes, mais aussi parce que la perspective d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis est gravissime, en faisant sauter une série de barrières notamment sociales ou environnementales”, a expliqué M. Chassaigne.

Autre critique du projet d’accord: le renvoi à “des tribunaux extérieurs aux Etats, qui auraient un rôle déterminant à jouer en cas de recours, notamment de grandes entreprises ou multinationales, pourrait avoir des conséquences graves”. Quant à la méthode, a poursuivi le député communiste du Puy-de-Dôme, “il n’y a aucune transparence sur ces négociations”. “Nous demandons dans notre proposition que les Parlements nationaux soient informés et consultés, que le Parlement européen puisse s’exprimer, que la clarté soit faite sur les conflits d’intérêts au niveau des négociateurs”, a-t-il précisé.

Le parti de gauche, l’une des composantes du Front de gauche, avait présenté lundi une campagne “d’éducation populaire” pour dénoncer le Grand marché transatlantique (GMT) et montrer “l’enjeu de faire des élections européennes un référendum sur la question”. L’accord de libre-échange en cours de négociation entre l’Union européenne et les Etats-Unis doit être “dédramatisé” et est souvent présenté “de manière inutilement anxiogène”, a jugé jeudi à Bruxelles la secrétaire d’Etat française au Commerce extérieur, Fleur Pellerin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related