Subscribe

Traité transatlantique : quelques centaines d’opposants manifestent à Paris

Quelques centaines de personnes ont défilé samedi après-midi à Paris dans une ambiance festive pour demander l’arrêt des négociations sur l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis et défendre, à huit jours des élections européennes, une “Europe sociale”.

Une journée de mobilisation était prévue dans plusieurs pays. Jeudi, une manifestation a dégénéré à Bruxelles où près de 250 manifestants ont été interpellés. L’accord fait face à une vague d’hostilité croissante en Europe, où il s’est imposé comme un thème phare dans la campagne des européennes. Des places de l’Opéra à la République, les manifestants scandaient inlassablement “Stop TAFTA”.

TAFTA est l’une des appellations (avec Partenariat transatlantique, TTIP ou encore Grand marché transatlantique) de l’accord en négociation. Celui-ci est dans le collimateur des mouvements écologistes, altermondialistes et d’extrême gauche en Europe, qui soulignent ses risques en matière sanitaire, sociale, environnementale. La manifestation parisienne était organisée à l’appel d’un collectif rassemblant plus de 55 associations et organisations en France, dénommé StopTafta.

Des militants du Droit au logement s’étaient joints aux sympathisants du Front de gauche, du PCF, du Parti de gauche, d’Attac ou encore du syndicat SUD Solidaires. “Ce n’est pas une crise, c’est le système”, était-il écrit sur une banderole. Sur le parcours, des rues ont été rebaptisées, avec des signalétiques “impasse de l’austérité” collées à la place des noms de rues. “Pour une Europe démocratique, sociale, écologique”, proclamait la banderole de tête. “Nous ne voulons pas que ce traité soit signé car il menace la démocratie” et présage d’une “dictature économique complète”, selon Nathalie Leblanc, militante d’Attac.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related