Subscribe
piaf-the-show-ad-anne-carrere-edith-carnegie-hall-new-york

Un deuxième soignant est atteint par Ebola au Texas

Un deuxième soignant de l’hôpital texan qui s’était occupé d’un patient libérien décédé d’Ebola la semaine passée a été infecté par le virus, ont annoncé mercredi les autorités de l’Etat du Texas.

Comme le premier cas, la personne contaminée est un professionnel de santé qui était au chevet du Libérien Thomas Eric Duncan, ont précisé les services de Santé du Texas. M. Duncan, arrivé au Texas le 20 septembre en provenance du Liberia, sans symptômes, était tombé malade quelques jours plus tard. Hospitalisé le 28 septembre après plusieurs jours d’atermoiements et après après avoir été renvoyé de l’hôpital une première fois, il est décédé le 8 octobre.

Le deuxième soignant infecté, dont la fonction exacte et l’identité n’ont pas été divulguées, s’est présenté mardi avec de la fièvre à l’hôpital où il a été immédiatement placé à l’isolement. “Les autorités de la santé ont interrogé ce patient pour vérifier rapidement toutes les personnes avec lesquelles il avait été en contact et les éventuelles expositions auxquelles il avait été soumis, et ces personnes seront examinées”, a précisé le service de santé dans un communiqué.

Une première infirmière âgée de 26 ans, Nina Pham, avait été infectée par la fièvre hémorragique après s’être occupée de Thomas Eric Duncan. Son cas a été confirmé dimanche et elle a été placée à l’isolement. Elle a cependant affirmé mardi qu’elle se sentait bien. “Comme nous l’avons déjà dit au vu de notre enquête en cours, il n’est pas impossible que d’autres personnes aient été exposées au virus”, ont noté les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dans un communiqué.

Ceux-ci avaient indiqué mardi avoir placé sous surveillance 76 personnes ayant été impliquées dans les soins prodigués au patient libérien. Le directeur des CDC, Thomas Frieden, avait estimé dans un premier temps que Nina Pham avait été contaminée après une faille dans le protocole de protection, mais il s’est ensuite excusé. En réponse, un syndicat d’infirmières a affirmé qu’aucun protocole pour traiter des patients atteints d’Ebola n’avait été fourni au personnel de santé de l’établissement qui a accueilli Thomas Eric Duncan.

“Ce qui s’est produit, peu importe les raisons, est inacceptable”, a réagi de son côté le directeur de l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), le Dr Anthony Fauci. “Il n’est pas acceptable que deux personnes soignant une personne, parce qu’elles ont été exposées, aient été infectées”, a-t-il ajouté.Nina Pham a affirmé qu’elle portait les équipements de protection requis par les CDC, et on ne sait toujours pas comment elle a pu être infectée.

Le virus se transmet par contact avec les fluides corporelles (sang, salive,…) de malades présentant des symptômes. Les personnels soignants sont ainsi particulièrement exposés en raison des nombreuses diarrhées et vomissements dont sont atteints les malades. Selon le Dr Fauci, les autorités de santé commencent à dispenser activement des formations pour les personnels de santé, plutôt que de les renvoyer vers des formations générales sur internet, ce qui devrait permettre d’éviter d’autres cas de contamination à l’avenir. “Cela n’aurait pas dû arriver et les CDC essaient vraiment de trouver ce qui a pu se passer, pour ne pas que cela se reproduise”, a encore dit M. Fauci. L’épidémie d’Ebola, qui fait rage en Afrique de l’Ouest, a tué plus de 4.000 personnes depuis le début de l’année.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related