Subscribe

Un élève de Puget Sound représentera l’Amérique du Nord au Parlement des enfants

Le 8 juin, le Parlement des enfants se réunit à Paris. C’est un élève de la French American School of Puget Sound (FASPS), Benjamin Mousseau, porteur d’un projet de loi sur l’accès à l’éducation pour les Roms, qui représentera la circonscription Amérique du Nord.

En 2012 les Français de l’étranger élisaient pour la première fois leurs députés à l’Assemblée nationale. Le Parlement des enfants lui aussi s’agrandit. Onze élèves de CM2, élus par leurs classes respectives, rejoignent les bancs du Palais Bourbon cette année. Chaque circonscription législative est ainsi représentée dans cette initiative organisée par l’Assemblée nationale avec le ministère de l’Education nationale, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et la Mission laïque française (MLF) depuis 1994.

Leçon d’éducation civique grandeur nature, cette expérience permet à 577 enfants d’environ dix ans de découvrir le processus législatif et la fonction de député. Tandis que le nouvel élu adulte de la circonscription d’Amérique du Nord n’est pas encore connu (le premier tour de la législative partielle se déroule ce samedi 25 mai), celui du Parlement des enfants l’est déjà : il s’agit d’un élève de 5th grade de la French American School of Puget Sound (Washington) : Benjamin Mousseau. Au nom de toutes les écoles françaises des Etats-Unis et du Canada, il siègera à l’Assemblée à Paris le 8 juin.

Après de multiples débats en classe autour du thème “Liberté, égalité, fraternité” et des sujets de société, “un point a particulièrement touché nos jeunes législateurs”, expliquent les enseignants Pierrick Le Roux et Emilie Baetens : “la difficulté pour les jeunes Roms d’être scolarisé avec régularité dans les écoles publiques, du fait de leur itinérance et de leur mode de vie souvent précaire.” Les petits expatriés ont donc rédigé un projet de loi garantissant l’accès à l’éducation pour tous, qui pourrait être lu le 8 juin au Parlement s’il est retenu par le jury national.

Quatre propositions de loi seront en effet sélectionnées et mises en ligne pour que les classes débattent avant l’assemblée, où elles feront l’objet d’un vote en séance publique. La lauréate est reprise dans la mesure du possible par le député de la circonscription concernée, qui la dépose en son nom personnel sur le Bureau de l’Assemblée nationale. Ce texte fait alors l’objet d’une procédure d’examen comme toute autre proposition de loi. Depuis la création du Parlement des enfants, quatre propositions de loi qui en sont issues sont ainsi devenues des lois de la République.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related