Subscribe

Un « Grenelle de l’environnement » productif

Deux jours, c’est le temps que s’est donné le ministère de l’Écologie pour trouver des mesures concrètes de développement durable, après des semaines de concertation. Animant de vives discussions, les multiples intervenants ont montré une réelle volonté de trouver des solutions ensemble. Un bon point pour la France, par ailleurs souvent montrée du doigt par ses frères de l’Union en matière d’écologie.

Le "Grenelle de l’environnement", un bien curieux nom pour une bien belle cause. Lancé le 6 juillet 2007 par le Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables, il s’agit d’établir un consensus entre l’État et les collectivités territoriales, les syndicats, les entreprises et les associations, sur l’accomplissement de progrès écologiques.

Sous l’égide du ministre Jean-Louis Borloo et des secrétaires d’État Dominique Bussereau et Nathalie Kosciusko-Morizet, ces tables rondes doivent dessiner, avant jeudi soir, des solutions efficaces et réalisables dans des domaines non moins ambitieux que le changement climatique, la préservation de la biodiversité et la prévention des effets de la pollution sur la santé.

À l’issue de la première journée, des sourires s’affichaient sur les visages fatigués des intervenants. Et pour cause : « Toutes les propositions concrètes, précises et consensuelles, le gouvernement s’engage(ra) à les mettre en œuvre », avait déclaré le Premier ministre à l’aube des discussions.

« Le ministre a répondu à beaucoup de nos propositions », se réjouissait Yannick Jadot, plusieurs heures après, en sortant de la rencontre. Des « progressions importantes », notait de son côté Daniel Richard de WWF. Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Louis Borloo faisaient écho à cet enthousiasme en saluant un débat « incroyablement constructif ».

Moins emballé par ces propositions, le MEDEF, qui demandait la mise en place d’un « laboratoire » évaluant l’impact écologique et économique de chaque mesure avant de l’adopter définitivement.

Si la CGT et certains membres du gouvernement se sont également montrés plus prudents, surtout sur l’emploi et le pouvoir d’achat des foyers les plus modestes, plusieurs mesures phares ont été retenues. Après la pastille verte, on voit ainsi naitre l’éco-pastille ! Les voitures les plus « propres » bénéficieront d’une réduction financée par le « malus » annuel imposé aux voitures polluantes et énergivores. Autre domaine d’amélioration : le bâtiment. Si ce secteur à mobilisé les grandes puissances cet été avec la crise du subprime, il connaitra, en France, une nouvelle dynamique d’ici 2012. Des règles thermiques obligeront le neuf et encourageront l’ancien à opter pour un système réduisant le besoin énergétique. Le bâtiment devrait donc descendre à une consommation maximale de 50kwh par m2, contre plus de 240 actuellement.

La question de la « Taxe carbone », ou « contribution climat énergie » qui consiste à prélever un centime pour alimenter un fond de lutte contre le dérèglement climatique n’a, quant à elle, toujours pas trouvé réponse. « Je ne peux pas imaginer qu’elle puisse passer à la trappe. J’ai de bons signaux » a toutefois déclaré son promoteur Nicolas Hulot.

Derrière le verdict final, qui devrait être rendu jeudi pour la clôture de l’événement, personne d’autre que celui qui avait promis ces grandes réformes en mai 2006 : Nicolas Sarokozy. Dans son discours, le chef de l’État devrait aussi procéder aux arbitrages de sujets sensibles comme le nucléaire, les organismes génétiquement modifiés, ou les incinérateurs de déchets.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • DSK prépare son retour en FranceDSK prépare son retour en France Attendu à Paris dimanche matin, ou dans les tout prochains jours, Dominique Strauss-Kahn va devoir préparer son retour sur la scène française et décider s'il s'explique sur ce qui s'est […] Posted in Opinion
  • “Je ne veux plus faire partie du gouvernement”“Je ne veux plus faire partie du gouvernement” Entretien exclusif avec Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français, Grand Témoin de la Francophonie et représentant de la France à la cérémonie du 400ème anniversaire de […] Posted in Politic