Subscribe

Un protestant français, ancêtre de George Washington

Contrairement à d’autres Pères fondateurs, le premier président des Etats-Unis n’a jamais foulé le sol français. Pourtant, en 2007, sa statue a été inaugurée dans les jardins de l’hôtel de Clerjotte, à Saint-Martin-de-Ré en Charente-Maritime. Cet emplacement n’est pas dû au hasard : George Washington descend tout droit, par sa grand-mère paternelle, de Nicolas Martiau, né en 1591 sur l’île de Ré.

Issu d’un milieu calviniste aisé, Nicolas Martiau, avait, comme d’autres enfants insulaires, appris l’anglais au contact des marins britanniques se ravitaillant sur l’île. Menacés sous la régence de Marie de Médicis, les membres de la “Religion Prétendue Réformée”, surtout ceux résidant sur le littoral, commencèrent à vouloir prendre le large. C’est ainsi que Nicolas Martiau, assoiffé d’aventure et pétri d’ambition, rejoignit l’Angleterre en 1615, obtint la nationalité anglaise, et sut si bien se rendre indispensable au comte de Huntington-Hastings que celui-ci lui confia l’administration de ses colonies de Virginie !

En août 1620, l’ancien Rétais rejoignit Jamestown, cette colonie qu’il allait défendre, administrer et développer, facilitant par exemple l’installation d’éleveurs et de cultivateurs huguenots. Solidement implanté sur les terres du Nouveau Monde, Martiau épousera Jane Barkley, dont il aura notamment une fille, Elizabeth, mariée au colonel Reade.

En quittant son île de Ré, Nicolas Martiau, qui mourra à Yorktown en 1657, a créé une lignée dont le rôle historique est tout simplement capital : outre George Washington, elle comprend en effet la reine d’Angleterre Elizabeth II !

Pour en savoir plus : nicolasmartiau.org (site des descendants de Nicolas Martiau).

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related