Subscribe

Un tableau du XVIe volé en France sous Vichy rendu à ses propriétaires aux Etats-Unis

Les douanes américaines ont rendu à ses propriétaires une toile de maître du XVIe siècle qui appartenait à une famille juive spoliée en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’administration américaine des douanes et de l’immigration (ICE) a remis “Le Christ portant la croix, traînée par un voleur”, de Girolamo Romano (1484-1566), à une avocate venue de France et représentant les descendants de la famille Gentili, lors d’une cérémonie organisée en Floride (sud-est). “Grâce aux efforts de tous, nous pouvons corriger une erreur vieille de plus de 70 ans”, s’est réjouie Susan McCormick, qui a enquêté sur l’affaire.

Dans un message, un des descendants de la famille spoliée, Lionel Salem, a qualifié de “fantastique” le travail des douaniers et exprimé “l’immense gratitude” des héritiers.

Le tableau avait été prêté en 2011 à un musée de Tallahassee, la capitale de la Floride, pour une exposition temporaire par la Pinacoteca di Brera, de Milan, en Italie, avec une cinquantaine d’autres toiles. Avant la fin de cette exposition sur le Baroque en Lombardie, la procureur de Floride Pamela Marsh avait exprimé des doutes sur l’origine de la toile, volée sous le régime de Vichy à une famille juive italienne réfugiée en France, les Gentili. La collection de la famille avait été vendue en 1941 au cours d’enchères forcées. La toile avait alors été saisie pour enquête.

Les petits-enfants Gentili cherchent depuis des années devant les tribunaux à récupérer les toiles volées à leur famille et ont ainsi réussi en 1999 à reprendre cinq toiles qui se trouvaient au musée du Louvre à Paris. Selon le journal Tallahassee Democrat, qui avait révélé l’affaire, l’œuvre qui date d’environ 1538, avait été assurée pour 2,5 millions de dollars. Elle avait été achetée par le musée italien en 1998.

Des affaires de ce type éclatent régulièrement en Europe et en Amérique alors que des milliers d’oeuvres ont été volées puis vendues par les Nazis ou les autorités collaborationnistes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related