Subscribe

Un touriste français porte plaine contre la police de Miami

Un touriste français, brutalisé par la police de Miami lors de vacances en Floride en 2008 suite à une erreur d’identité, a décidé de porter plainte contre les départements de police de Miami et de Hialeah.

L’affaire remonte à août 2008 lorsque Guy Moulin et ses deux enfants sont en vacances à Miami Beach. L’homme, originaire de Guadeloupe, gare sa voiture au croisement de la 12e rue et de Collins pour aller dîner, lorsque quatre hommes plaquent au sol ses deux enfants, de 11 et 17 ans. Guy Moulin essaye alors d’intervenir mais il se fait à son tour rouer de coups. Ce n’est que quelques minutes plus tard que les assaillants révèlent leur identité : ils sont des policiers en civil.

Guy Moulin et son fils aîné sont ensuite menottés et conduits au commissariat. Les policiers de Miami Beach décident de ne pas embarquer l’enfant de 11 ans et le laissent seul sur le parking. Le jeune garçon, qui ne parle pas un mot d’anglais, se retrouve alors sans argent dans une ville qu’il ne connaît pas. Il tombe heureusement sur un gentil conducteur de taxi haïtien qui le ramène à son hôtel.

Guy Moulin va être gardé en cellule pendant deux jours jusqu’à ce qu’il soit en mesure de payer sa caution de 75 000 dollars. Il est poursuivi pour quatre délits dont voies de fait contre un officier de police et résistance lors de l’arrestation. Quant au fils aîné, il est libéré après avoir passé la nuit dans un centre de détention pour mineur.

Soutenu par son avocat Raul Lopez, Guy Moulin a décidé de porter plainte contre les départements de police de Miami Beach et de Hialeah. Le Français est convaincu que les policiers se sont rendus compte très rapidement de leur erreur et l’ont malgré tout maintenu en détention. Selon l’avocat de la victime, les officiers de police ont été mal renseignés par un informateur qui leur a indiqué que Guy Moulin vendait de la drogue dans la rue. Problème pour les policiers : il ne se souviennent plus du nom de leur source.

Depuis, le Français a dû retourner trois fois en Floride à cause des quatre délits qui lui sont reprochés. Le procureur a finalement abandonné les poursuites en mars 2010. Guy espère désormais obtenir réparation des coûts qu’ont entraînés ses blessures et sa défense.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related