Subscribe

Une parade pour Jeanne d’Arc à La Nouvelle-Orléans

Une parade en l’honneur de Jeanne d’Arc a donné le coup d’envoi du carnaval de La Nouvelle-Orléans le 6 janvier dernier, jour anniversaire de sa naissance. C’est la deuxième année que l’héroïne française s’invite aux festivités avec succès, grâce à la passion d’une Américaine, Amy Kirk, qui a fondé l’association the Joan of Arc Project. La procession s’est conclue avec le couronnement du roi Charles VII – rôle tenu par le propriétaire de la non moins historique Degas House, David Villarubia – devant la statue de la Sainte qui mourut sur le bûcher à Rouen le 30 mai 1431.

La parade de Jeanne d’Arc est en passe de devenir un classique du carnaval. Vous êtes surprise par l’accueil fait à votre initiative ?

En effet. Et je ne peux pas vraiment dresser de portrait type de toutes les personnes qui ont répondu présent. Cet évènement ne cible pas spécialement les passionnés d’histoire ni les francophiles et n’a pas d’implications religieuses. Ce que les gens respectent ici le plus chez Jeanne d’Arc c’est sa force… surtout depuis l’ouragan Katrina…

Quelle est la connexion de votre organisation avec la culture française ?

Les personnes impliquées autour du projet sont américaines mais cette année nous avons été aidés par l’Alliance Française, qui a relayé l’information, ainsi que par le Council of French Societies.
À La Nouvelle-Orléans, les associations liées à la culture francaise sont en train de mourir peu à peu. Et nous sommes fiers de participer à un regain d’intérêt pour notre héritage français. Moi-même, je suis une francophile mais je ne parle pas français, j’ai juste pris quelques cours lorsque je vivais à San Francisco. Mais j’ai bien l’intention de m’y remettre.

Vous avez sélectionné une Jeanne d’Arc « officielle » pour la parade. Et une des conditions était qu’elle parle français justement…

On a pris modèle sur la ville d’Orléans en France qui tous les ans choisit une jeune fille pour être Jeanne d’Arc. Dans notre cas, on a cherché à faire participer les élèves scolarisées en high school, car ici la communauté est très fière de ses écoles. Le règlement stipule que la candidate doit pouvoir s’exprimer en français et connaître la culture française… On va essayer de faire en sorte de conserver cet angle. Mais toutes les Jeanne d’Arc sont les bienvenues…

D’où vient cette passion pour Jeanne d’Arc ?

Je suis intéressée par Jeanne d’Arc depuis que j’ai lu, adolescente, le livre de George Bernard Shaw (ndlr, Saint Joan, 1923). J’ai été très impressionnée par son destin. Ensuite, au cours des années, j’ai reçu beaucoup de cadeaux ayant un rapport avec Jeanne d’Arc.

Lorsque je suis arrivée à La Nouvelle-Orléans en 2004 et quand j’ai vu la statue (ndlr, sur la New Place ofFrance) je me suis dit : c’est un signe.

Infos pratiques :

www.joanofarcproject.org

Pour les dates et parcours des parades de Mardi gras

www.mardigrasneworleans.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related