Subscribe

Une pièce de théâtre bilingue à New York

Amour et Piano de Georges Feydeau est joué ce soir en français et en anglais sur les planches du National Arts Club de New York. Une première qui a nécessité plusieurs heures de travail pour les « Little french Player. »

Un jeune bourgeois monte à Paris pour rencontrer une « actrice légère ». Sur les conseils de ses amis, il rend visite à une jeune femme. Cette dernière dans l’attente d’une leçon de piano est quelque peu surprise par les méthodes de ce nouveau professeur…Ce scénario n’est pas l’intrigue d’un film mais la scène d’ouverture de la pièce Amour et Piano de Georges Feydeau jouée ce soir au National Arts Club de New York par les Little French Players. Après une première représentation en avril dernier, la troupe de théâtre fondée en 2004 au sein de l’église française du Saint-Esprit offre deux représentations, la première en français, l’autre en anglais. Pour l’occasion Paris Mitchell, le directeur de la partie en anglais a du faire quelques arrangements. « La version française colle au texte, en anglais j’ai du modifier des phrases pour pouvoir comprendre les blagues », explique-t-il. Si Feydeau était encore vivant je me ferais remonter les bretelles ! »

« French Touch »

Pour être à la hauteur, les trois comédiens en charge de la partie française répètent depuis plusieurs semaines. Même si la pièce se présente sous forme de lecture, il a fallu surmonter quelques difficultés, « appréhender les subtilités de la langue de Voltaire du XIXème siècle n’est pas évident » explique Abigail Ramsay responsable de la version française. « À cȏté de l’accent, il a aussi fallu s’habituer à occuper un espace plus réduit » souligne-t-elle. Mais pour un des acteurs la tâche est simplifiée. Charles Henri, coiffeur français installé aux États-Unis depuis vingt-huit ans a intégré les Little French Players en 1975. Aujourd’hui il soutient autant que possible ses compagnons de scène « je leur ai expliqué les différents quiproquos », glisse-t-il.

Une question reste cependant à l’esprit : pourquoi avoir choisi de jouer Feydeau dans les deux langues? «Pourquoi pas ! », répond Paris Mitchell, « le théâtre français doit être plus présent aux Etats-Unis ». Pour cet amoureux des vaudevilles, originaire du Québec, Feydeau est « un véritable avant-gardiste » et un « représentant de marque du théâtre français. » Il faut donc « faire connaître au plus grand nombre le travail de cet artiste » clame-t-il avec enthousiasme. C’est pourquoi la représentation de ce soir est gratuite. Rendez-vous lundi 24 septembre à 20h au 15 Gramercy Park South.

National Arts Club

15 Gramercy Park South (btw Park Ave. south & Irving Place on east 20th street)

lundi 24 septmbre 20h

Admission gratuite

Tenue correcte exigée

Lien utile: http://www.nationalartsclub.org/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related