Subscribe

« Une réflexion doit être menée sur la reconnaissance des élus de l’Assemblée des Français de l’Étranger »

Le 7 juin 2009 avaient lieu les élections des 11 représentants des Français de l’Étranger aux États-Unis. Parmi eux, six élus viennent de vivre la première année de leur premier mandat, à l’écoute de leurs compatriotes expatriés. Ils font le bilan avec France-Amérique. Aujourd’hui : Marc Billon, conseiller de la circonscription de Chicago.

Encore peu de gens savent ce qu’est l’Assemblée des Français de l’Étranger. En tant que conseiller, comment réussissez-vous à être plus visible ?

J’avais déjà fait un gros boulot sur le terrain pour faire connaître le rôle du conseiller AFE auprès des expatriés de ma circonscription pendant la campagne électorale. Depuis un an j’ai tenu six permanences. Je rends compte de mes activités d’élus sur mon site web dont le nombre de visiteurs continue d’augmenter, avec environ 890 visites par mois. J’y relaie les questions posées lors des réunions à Paris du bureau de l’AFE par exemple, pour que les gens aient une idée des sujets que nous traitons.
Du coup je suis très sollicité sur des problèmes de visas, de gardes d’enfants par exemple, des problèmes qui demandent souvent de longues recherches. Heureusement les conseillers ont un accès direct aux pouvoirs politiques, ce qui est tres précieux pour avoir des réponses précises ou faire remonter les dossiers auprès du ministère des Affaires étrangères.

Quel type de questions sont posées lors des réunions du bureau de l’AFE à Paris ?

Dernièrement j’ai évoqué le problème des recrutés locaux en poste dans les 7 consulats des États-Unis, qui ne peuvent pas s’inscrire au Department of Employment Security (ndlr, les Assedic américains) en cas de licenciement. En effet, les consulats et les ambassades n’ont pas le statut d’employeurs et donc ne cotisent pas à la caisse de chômage américain. Si ces recrutés locaux perdent leur emploi, ils n’ont pas droit aux indemnités. C’est une injustice…

Le 4 mai dernier à Washington vous avez assisté à une réunion en présence de Pierre Vimont, l’ambassadeur de France aux États-Unis, rassemblant  les élus de l’AFE et les consuls généraux. Qu’en est-il ressorti ?

Il a été question notamment des élections des députés de l’étranger qui se dérouleront en 2012 et du vote par Internet. Une commission sur la sécurité des votes à laquelle participent deux élus de l’AFE a d’ailleurs déjà été mise en place.

L’ambassadeur a également abordé le sujet des consuls honoraires. Personnellement je pense qu’il devrait y avoir une limite au renouvellement du mandat des consuls honoraires (ndlr, nommés pour cinq ans par le consul général) et que les élus de l’AFE devraient être consultés au moment des nominations pour ce poste. Je trouve également dommage que certains consuls honoraires ne parlent peu ou pas le francais, ce qui ne facilite pas la communication avec des expatriés nouvellement arrivés par exemple…

Les conseillers représentant les Français de l’Étranger sont des élus dont l’avis est de fait consultatif… Ce n’est pas trop frustrant ?

Une réflexion doit être menée sur la reconnaissance des élus de l’AFE… Que nous soyons par exemple integrés dans la réforme des conseillers généraux et régionaux qui vont, en France, devenir des conseillers territoriaux. Devenir en quelque sorte des conseillers d’outre-frontières, ce qui serait plus intéressant au niveau de notre statut et des moyens financiers dont nous pourrions bénéficier.

Les représentants de l’AFE sont bénévoles mais disposent d’une enveloppe pour couvrir certains frais.

Ces indemnités sont basées sur le prix de deux allers-retours en classe affaires pour la France afin de nous permettre d’assister aux réunions annuelles de l’AFE. Mais cela ne prend absolument pas en compte d’autres frais comme les kilomètres que nous accumulons pour couvrir un maximum de terrain dans nos circonscriptions (ndlr, celle de Chicago couvre le Dakota du Nord, Dakota du Sud, Illinois, Indiana, Iowa, Kansas, Kentucky, Michigan, Minnesota, Missouri, Nebraska, Ohio, Wisconsin…). Typiquement nous voyageons en classe éco et on se débrouille avec le reste…

(Prochain entretien : Franck Barrat, circonscription de San Francisco)

Infos pratiques :

www.marcbillon.com

Permanence de Marc Billon le samedi 5 juin à Kansas City de 15 h à 17 h 45 dans les locaux de la bibliothèque publique Plaza (large meeting room). Permanence suivie par un apéritif amical (cash bar) de 18 h à 19 h 30 au restaurant Aixois French Bistro.

Le 14 juillet, les associations Français du Monde-ADFE et Union des Français de l’Étranger de Chicago organisent un bal populaire gratuit de 19 h à 22 h, en face de Kiki’s Bistrot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Marc Lévy à MiamiMarc Lévy à Miami La French week se termine aujourd'hui à Miami après plus d'un mois de festivités aux couleurs bleu-blanc-rouge à travers la Floride. Parmi les temps forts de l'événement, la venue de Marc […] Posted in Education
  • En Louisiane, un festival international fête la francophonieEn Louisiane, un festival international fête la francophonie Depuis 1986 à Lafayette, le Festival international de Louisiane mêle, pendant une semaine, musique, théâtre et cuisine dans un esprit de fête pour célébrer l’héritage culturel français du […] Posted in Education