Subscribe

Une tempête hivernale exceptionnelle balaie le Sud-Ouest de la France

Une tempête d’une ampleur exceptionnelle a balayé samedi tout le Sud-Ouest, où neuf départements avaient été placés en vigilance rouge par Météo France, et a eu des conséquences dramatiques dans les Landes, avec les décès de deux personnes.

Un automobiliste qui circulait sur une petite route entre Bougues et Mazerolles (Landes) est décédé vers 11H30 à la suite de la chute d’un arbre sur son véhicule, et son passager a été gravement blessé, selon la préfecture.

A Saint-Vincent-de-Tyrosse, un homme de 78 ans est décédé, percuté par un débris volant entre sa maison et sa grange.

Dans le Gers, un pompier a été grièvement blessé par la chute d’un arbre, mais ses jours ne sont pas en danger, selon la préfecture.

Samedi après-midi, seuls deux départements, l’Aude et les Pyrénées-Orientales, étaient encore placés en vigilance rouge.

Selon Météo France, cette tempête “d’une ampleur peu commune” et qui s’annonçait d’une “intensité comparable” à celle de décembre 1999, a déjà battu une série de records historiques de vitesse du vent.

“Nous n’avons jamais enregistré de valeurs aussi fortes depuis que les relevés existent”, a indiqué Patrick Galois, ingénieur prévisionniste à Météo France précisant que Perpignan (Pyrénées-Orientales) avait essuyé à la mi-journée des pointes à 184 km/h.

Autour de Capbreton, sur le littoral landais, les routes étaient jonchées de branches et de troncs rendant quelquefois la circulation impossible, selon un correspondant de l’AFP.

Autour du bassin d’Arcachon, des bateaux sur cale ont été renversés et se sont retrouvés à terre.

De Biarritz à Bordeaux, de nombreux véhicules en stationnement se sont retrouvés ensevelis sous les gravats de murs qui se sont écroulés ou sous des arbres qui ont cédé au vent.

Des palissades, enseignes, éléments de toitures mal arrimés ou stores de magasins n’ont pas résisté aux bourrasques.

La tempête a également fait ployer de nombreux pylônes électriques privant d’électricité, selon ERDF (Electricité Réseau Distribution France), 1,7 million de foyers dans six régions.

La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a annoncé en début d’après-midi l’envoi de “715 personnels supplémentaires” afin de dégager les routes et les lignes électriques.

“J’ai décidé, au-delà des 300 personnels qui avaient été pré-positionnés, de mettre 715 personnels supplémentaires pour aider les personnes et mettre les moyens matériels qui vont permettre de dégager des routes, de dégager les lignes électriques qui ont été touchées”, a-t-elle indiqué précisant qu’elle se rendrait dimanche sur le terrain.

Sur le plan de la circulation, le trafic ferroviaire, interrompu entre Paris et Bordeaux, a été “rétabli” et reprenait “progressivement” samedi en milieu de journée, selon la SNCF.

La circulation des trains restait en revanche “complètement interrompue dans les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et dans les départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude et de l’Hérault, à l’ouest de Montpellier”, selon la même source.

Dans le ciel, le trafic a aussi été perturbé et les vols suspendus pendant plusieurs heures à Mérignac (Gironde), Biarritz, Toulouse et Perpignan.

Par ailleurs, quelque 40.000 foyers du Sud-Ouest étaient privés de ligne fixe samedi après-midi et les communications mobiles étaient très perturbées, a-t-on appris auprès de France Télécom.

Les 26 et 27 décembre 1999, deux tempêtes meurtrières d’une violence exceptionnelle avaient frappé le Nord et l’Ouest de la France, provoquant la mort de 92 personnes et des dégâts matériels estimés à des dizaines de milliards de francs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related