Subscribe
piaf-the-show-ad-anne-carrere-edith-carnegie-hall-new-york

USA : le juge refuse de reporter le procès des attentats de Boston

Un juge américain a refusé mercredi la demande de l’auteur présumé des attentats de 2013 à Boston, qui demandait de reporter son procès le temps de faire retomber l’émotion suscitée par les récents attentats en France, qui ont fait 17 morts.

Les avocats de Djokhar Tsarnaev avaient déposé cette demande à la Cour de Boston (nord-est) plus d’une semaine après le début de la sélection des jurés pour son procès, arguant que ce dernier pouvait être influencé par la double attaque en France.

Le bureau du procureur du district de Massachusetts a déclaré mercredi que la demande de Tsarnaev de suspendre la sélection du jury, qui a démarré le 5 janvier, avait été rejetée par le juge George O’Toole.

Pour ses avocats, des parallèles ont immédiatement été dressés entre les attaques du marathon de Boston en 2013 et les attentats contre Charlie Hebdo puis d’une épicerie casher à Paris, qui ont fait 17 morts et coûté la vie à leurs trois auteurs, dont deux frères.

Les similitudes, avaient indiqué les conseils, “sont notamment liées au fait que les suspects sont deux frères, qu’ils auraient été influencés par les leçons et les écrits de Anwar al-Aulaqi, qu’ils se sont radicalisés dans leur pays d’accueil et qu’ils ont attaqué des civils dans une ville occidentale”.

Le juge George O’Toole avait déjà refusé une demande présentée avant Noël, demandant un report du procès à septembre 2015.

Les deux frères Tsarnaev, Tamerlan et Djokhar, ont ourdi le double attentat contre le marathon de Boston, qui avait fait trois morts et 264 blessés en avril 2013.

Les attaques du marathon, les plus graves aux Etats-Unis depuis les attentats du 11 septembre, avaient endeuillé la ville de Boston et ravivé la peur du terrorisme.

Tsarnaev, un Tchétchène qui avait émigré depuis le Daghestan vers les Etats-Unisavec sa famille en 2002, avait été naturalisé Américain en 2012.

Son frère, Tamerlan, avait été tué lors d’une confrontation avec la police quatre jours après les attentats et après une gigantesque chasse à l’homme qui avait paralysé toute la ville.

Djokhar, lui, avait été arrêté quelques heures plus tard, caché dans un bateau, dans un jardin en banlieue de Boston, grièvement blessé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related