Subscribe

Vente-Privée arrête les frais aux Etats-Unis

Jacques-Antoine Granjon a annoncé sa séparation d’avec American Express et la fermeture du site Vente-Privée en Amérique, après seulement trois ans d’existence.

Malgré des résultats honorables – 50 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2013 –, Vente-privée fermera sa branche américaine d’ici la fin de l’année. La société a annoncé la nouvelle dans un communiqué le 27 octobre dernier, arguant “qu’avec son business model actuel, il lui faudrait trop de temps, de ressources et d’investissements financiers pour atteindre une croissance significative aux Etats-Unis”.

Jacques-Antoine Granjon, fondateur de la société en France, a décidé en 2011 de lancer une version américaine de son site. Il n’y est pas allé seul. Le géant American Express, cherchant à se diversifier, avait investi 20 millions de dollars dans l’affaire.

La société française prévoyait une rentabilité rapide et importante, ce qui, trois ans après, n’est visiblement pas le cas. Le rabais étant pratiqué toute l’année dans les magasins américains, Vente-Privée s’est heurté à une concurrence installée. Sans parler de l’existence de sites aux services similaires, comme l’américain Gilt ou Amazon MyHabit.

Selon le magazine Fortune, les chiffres ne sont pas la seule raison de la fermeture de la branche. L’interventionnisme des Américains n’aurait pas plu au dirigeant de Vente-Privée. Contacté part nos confrères du Monde, Jacques-Antoine Granjon a précisé que les équipes embauchées en Amérique n’avaient pas su adapter le modèle. De leur côté, les Américains ont pointé du doigt la mégalomanie du dirigeant français. Le site attendra tout de même fin décembre afin de profiter de la fièvre acheteuse provoquée par le Black Friday et les fêtes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related