Subscribe

Veteran’s Day : 33 anciens combattants américains décorés au Lycée Français de New York

Le 8 novembre dernier, le Lycée Français de New York a organisé pour la quatrième année consécutive la cérémonie du Veteran’s Day. L’ambassadeur de France aux Etats-Unis, François Delattre, a remis la légion d’honneur aux 33 anciens combattants de la Deuxième Guerre mondiale présents ce jour-là. Des élèves de 3e ont également honoré chacun des vétérans en lisant une courte biographie rédigée par leurs soins.

“Avant, pour moi, la Deuxième Guerre mondiale était quelque chose de très lointain et abstrait. Là, c’est un peu comme si on l’avait vécu” raconte Julia, 13 ans, élève en classe de 3e au Lycée Français de New York. Cet établissement expérimente une méthode d’apprentissage qui fait la part belle à la rencontre et au partage : les élèves vont à la source de l’histoire en communiquant avec ses “témoins” directs.

Arthur Plaza, directeur du département d’histoire du Lycée Français, est à l’origine de cette rencontre intergénérationnelle. “Le consulat général de France a communiqué la liste des vétérans ; nous avons réussi à mettre en relation les élèves avec la moitié des personnes inscrites sur cette liste. La Deuxième Guerre mondiale est un sujet au brevet, et c’était une bonne occasion de rendre le passé concret pour les élèves” explique-t-il.

Les élèves volontaires dont les questions ont été séléctionnées par les professeurs ont eu l’occasion d’interviewer l’un des 33 vétérans américains de la Deuxième Guerre mondiale ayant accepté de jouer le jeu. Les entretiens ont été menés soit par téléphone, soit par email et parfois même par lettre manuscrite.

“A l’époque, on pouvait partir pour la guerre à 16 ans”

“L’ancien combattant que j’ai interviewé a dû tout quitter”, raconte Iman, 14 ans. “Il étudiait, n’avait que 18 ans et a dû abandonner ses études pour servir son pays. Cela me touche beaucoup, parce que de nos jours, à cet âge là, on ne pense qu’à faire la fête. 16 ans, c’est l’âge conseillé pour jouer à certains jeux vidéos qui comportent des armes. Mais à l’époque, on était dejà susceptible de partir pour la vraie guerre ! Pour nous, c’est très dur à imaginer” ajoute l’élève.

Iman et ses camarades ont été prévenus du caractère solennelle de la manifestation. “C’est un jour spécial pour les vétérans, leurs bonnes actions sont reconnues. Cela demandait du respect et comme la cérémonie se passe chez nous, nous voulions honorer notre école en nous comportant bien.” Pour rendre hommage à ces héros”de guerre, les élèves ont entonné successivement l’hymne national américain et la Marseillaise.

“Nous n’oublierons pas”

Sur l’estrade, les anciens combattants se sont vus remettre la légion d’honneur par Guy Wildenstein, président de la Société américaine de la Légion d’honneur, Bertrand Lortholary, Consul général à New York, ainsi que François Delattre, ambassadeur de France aux Etats-Unis. Pour ce dernier, la manifestation a été particulièrement réussie cette année : “C’est une des cérémonies les plus émouvantes à laquelle j’ai été convié et c’est pour beaucoup grâce à la participation des élèves qui ont lu les biographies des vétérans. Je pense qu’il est vital de passer son témoignage aux jeunes générations, pour qu’ils puissent l’intégrer, se l’approprier.”

Dans son allocution, il a rappelé la bonne entente qui règne entre la France et les Etats-Unis et la reconnaissance française : “Vous avez protégé la démocratie durant deux guerres. Si la France est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce à vous. Nous ne l’oublierons pas.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related