Subscribe

Votez !

EDITO. Depuis 2012, les Français “expatriés” sont devenus des citoyens comme les autres : le droit d’élire un député à l’Assemblée nationale est une sorte de révolution politique et historique, passée quelque peu inaperçue, voire mal comprise. Naguère, la France coïncidait avec son territoire hexagonal : le citoyen authentique était supposé y résider et s’il se trouvait ailleurs, ne pouvait exercer ses droits de citoyen. Sauf de manière indirecte par la désignation de sénateurs “de l’étranger”.

Mais le droit d’envoyer un député à l’Assemblée nationale implique que dorénavant, la France ne coïncide plus seulement avec son territoire : la France est partout où des Français résident durablement… et prennent la peine de s’inscrire au consulat, ce qui reste une démarche minoritaire aux Etats-Unis. La toute première élection du député d’Amérique du Nord fut un double fiasco : la participation fut médiocre, 19,07% des inscrits en 2012, et l’élection de Madame Narassiguin ayant été annulée pour raisons techniques, un nouveau scrutin partiel, en 2013, attira encore moins de participants. Le fait que Frédéric Lefebvre, le député actuel, fut “parachuté” et reste conseiller régional en Ile-de-France, démobilisa encore plus le corps électoral.

Mais, il serait regrettable d’en conclure que la désignation d’un député est superflue. Dès l’instant où plusieurs millions de Français vivent maintenant hors de France, que ce mouvement s’accentue, qu’il est une donnée permanente, un ancrage des Français dans la mondialisation, il convient d’en prendre acte. Il est donc excellent qu’en plus du député et des sénateurs, les Français d’ailleurs soient aussi appelés à élire des conseillers consulaires, sorte de conseillers municipaux pour assister les consuls et leur faire part des préoccupations locales.

Cette élection, au niveau des circonscriptions consulaires, aura lieu le 24 mai prochain. Peu de Français le savent, les candidats ne sont pas encore connus, et de surcroît la date coïncidera avec Memorial Day, un week-end prolongé. Avec l’espoir de mobiliser les électeurs, le gouvernement a fixé cette élection locale le même jour que les élections européennes où participeront aussi les Français de l’étranger. Soyons sans illusion ! La participation sera faible. Mais symboliquement importante. Les électeurs qui se manifesteront seront des pionniers de cette France nouvelle esquissée plus haut, une nation qui déborde ses frontières et dont l’influence s’étend à l’échelle de la planète.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related