Portfolio

Accidentally Wes Anderson : un voyage cinématographique

Qui n’a jamais rêvé d’explorer dans la vraie vie les décors symétriques et les palettes de couleurs vives du réalisateur de The French Dispatch ? Un couple de New-Yorkais a exaucé ce rêve en 2017 en lançant le compte Instagram @AccidentallyWesAnderson, une sélection des lieux les plus Wes Anderson-esques du monde.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
La Maison qui coule, à Montmartre, est un incontournable pour les amateurs de trompe-l’œil et les amoureux de Paris. © Claudia Devillaz

Avec 1,5 million de followers, Accidentally Wes Anderson est devenu une Mecque pour les esthètes et les aventuriers cherchant à voyager autrement. Certains y verront une source d’inspiration, d’autres une liste d’endroits à visiter. Toutes les photos sont envoyées par des contributeurs, tandis qu’Amanda et Wally Kowal les sélectionnent et fournissent un historique des lieux, transformant le projet photographique initial en un guide de voyage en constante évolution.

Tout au long de la pandémie, les désirs de voyage de chacun ont été mis en suspens. Dans ce contexte, le compte a été un succès car il permet une certaine évasion. De plus, un livre de quelque 300 pages est sorti en octobre 2020, présentant 200 lieux triés sur le volet ainsi que les histoires qui se cachent derrière ces endroits uniques sur tous les continents : une piscine Art déco à Paris, un poste de secours bleu ciel sur la plage de Deauville, un vieux wagon dans le New Jersey… Ce n’est pas exactement un guide à emporter avec soi pour faire le tour du monde, mais plutôt un excellent moyen de trouver l’inspiration.

Qu’est-ce que Wes Anderson a à voir avec ce livre ? Il a certes écrit la préface, mais de manière plus générale, il a suscité l’engouement pour cet univers esthétique à l’œuvre dans ses dix films. Francophile notoire, il a toujours su imprégner ses différents projets d’éléments de culture française, des vêtements à la bande originale. The French Dispatch, son dernier long métrage tourné à Angoulême, se déroule dans la ville fictive d’Ennui-sur-Blasé et suit les aventures de journalistes américains qui travaillent en France pour un magazine inspiré par le New Yorker.

Alors que le film est actuellement à l’affiche en France et aux Etats-Unis, voici un portfolio des meilleurs lieux inspirés par Wes Anderson – le moyen idéal de passer un peu plus de temps à rêvasser dans cet univers aux tons macaron. Et le 12 novembre à 11 am EST, ne manquez pas notre Instagram Live avec Wally Koval et les photographes d’Accidentally Wes Anderson !

accidentally-wes-anderson-20th-Century-Limited-train-United-Railroad-Historical-SocietyJohn-Graziano-
Entièrement restauré, le salon panoramique du 20th Century Limited – un train de luxe qui reliait New York à Chicago jusqu’en 1967 – fait partie de la collection de la United Railroad Historical Society, un musée du rail à Boonton, dans le New Jersey. © John Graziano
accidentally-wes-anderson-old-arcade-Silverton-Colorado-Kayla-Heersink
Avant d’être une pittoresque boutique de cadeaux familiale, le bâtiment coloré de la Old Arcade Trading Company à Silverton, dans le Colorado, abritait une maison de passe... © Kayla Heersink
accidentally-wes-anderson-piscine-pool-hotel-molitor-paris-Piergab
Reconnaissable à son bassin Art déco et ses murs jaune tango, la piscine Molitor, inaugurée à Paris en 1929, accueille désormais un hôtel de luxe. © Piergab
accidentally-wes-anderson-carrousel-asbury-park-new-jersey-Chris-Centrella
Le carrousel Beaux-Arts d’Asbury Park, une station balnéaire du New Jersey, sert de toile de fond au baiser de Charlotte Rampling et Woody Allen dans le film Stardust Memories. © Chris Centrella
Les cabanons roses d’Oceanside, sur la côte californienne entre San Diego et Los Angeles, fleurent bon les années 1950 et les vacances à la mer. © Paul Fuentes
accidentally-wes-anderson-Wrangell-alaska-post-master-office-poste-Austin-Mecklem-Robin-petravic-Catherine-Bailey
La fresque qui décore le bureau de poste de Wrangell, une petite ville en Alaska, a été réalisée en 1943 par le peintre américain Austin Mecklem, réputé pour son travail de commission pendant la Grande Dépression. © Robin Petravic & Catherine Bailey
accidentally-wes-anderson-chamonix-mont-blanc-brevent-Jaime-Doytcheva
La cabine rouge du téléphérique du Brévent, dans les Alpes, offre une vue imprenable sur le mont Blanc et la ville de Chamonix dans la vallée en contrebas. © Jaime Doytcheva

Portfolio publié dans le numéro de novembre 2021 de France-Amérique.

accidentally-wes-anderson-Wally-Amanda-Kowal-2

Accidentally Wes Anderson de Wally Koval, préface de Wes Anderson, Voracious, 2020.


Portfolio publié dans le numéro de novembre 2021 de France-AmériqueS’abonner au magazine.

couv-cover-france-amerique-magazine-decembre-december-2021-pop-up

Le meilleur de la culture française

Publié dans un format bilingue, en français et en anglais, le magazine France-Amérique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la culture française et à l’amitié franco-américaine.

Déjà abonné ? Se connecter