Subscribe

A Short Honeymoon

La majorité présidentielle contrôle désormais 65% de l’Assemblée nationale française. Cette victoire retentissante, toutefois, sera de courte durée : Emmanuel Macron aura fort à faire à la rentrée.

Macron dispose des pleins pouvoirs. Ce qui, en réalité, lui donne seulement quelques mois de liberté pour accomplir la réforme essentielle, celle du droit du travail, entamée en 2016. A la rentrée, il est certain que les opposants, syndicats de fonctionnaires en particulier, se mobiliseront pour bloquer le pays. Ils feront valoir que la majorité de Macron est partielle, obtenue grâce à l’abstention et au mode de scrutin peu représentatif.

Quelle est cette réforme nécessaire ? En gros, faciliter les licenciements pour encourager les recrutements. C’est le système américain ; c’est aussi ce qui a été accompli en Allemagne et en Espagne avec des résultats très positifs. Il se crée en Espagne, depuis la réforme du code du travail en 2012, 500 000 emplois par an. Macron sait cela, mais pour le vendre aux Français, il ne faut pas invoquer l’Allemagne, l’Espagne ou les Etats-Unis. Il persuadera les Français s’il avance que cette réforme est ancrée dans le génie français d’économistes anciens, comme Jean-Baptiste Say et Frédéric Bastiat.

La réforme en France passe par une pédagogie économique. Observons que Say et Bastiat sont enseignés aux Etats-Unis, mais pas en France. Idem pour Tocqueville. Macron réussira s’il réconcilie les Français avec leur propre esprit d’entreprise, en trois mois.

  • Mais bien sur! Et cette reforme forcera ceux qui ont un emploi (qui sachant qu’ils ne peuvent etre renvoyes ne travaillent pas) à travailler. Une habitude que beaucoup de Français ont oubliée depuis très longtemps. De là, moins de faignants, plus d’employés qui ont soif de travail, plus d’efficacité dans la production, donc une meilleure santé pour l’économie de la France, etc…

  • En fait je ne vois pas l’intérêt de cette page France Amérique si c’est pour prôné les idées de Mélanchon et de critiquer cette réforme. Je pensais que si on venait en Amérique c’etait pour évoluer et se sortir les doigts du …. Certes les USA c’est peut être abusé mais être communiste en Amérique, je comprend pas.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related

    • Macron as an Enlightened DespotMacron as an Enlightened Despot According to early estimates, the République en Marche ! party headed by President Emmanuel Macron is set to control more than 70% of the National Assembly. A rare case of political […] Posted in Opinion
    • Beware of King MacronBeware of King Macron Emmanuel Macron's movement won by a landslide the first round of the French legislative election, held in North America last weekend. There is a real danger the domination of the En Marche […] Posted in Opinion