Subscribe

Montréal


55,25 % des électeurs français de Montréal ont donné leur voix à la candidate socialiste Ségolène Royal contre 44,75 % qui ont préféré son vis-à-vis de l’UMP, Nicolas Sarkozy. Les pourcentages enregistrés à Montréal forment par ailleurs une sorte de miroir inversé par rapport au score final enregistré lors de ces élections.


On comptait dans la grande région montréalaise 31 483 personnes inscrites sur les listes électorales. De ce nombre, 14 622 se sont rendues au collège Stanislas pour aller voter. Le taux de participation s’est situé ce week-end à 46,5 %.


Selon les chiffres obtenus auprès du Consulat général de France à Montréal, 7 910 électeurs ont voté en faveur de Ségolène Royal tandis que le candidat de la droite Nicolas Sarkozy a recueilli 6 408 votes.


On pouvait observer la même tendance dans la ville de Québec. Dans la Vieille Capitale, 5 503 Français étaient inscrits sur les listes électorales. De ce bassin, 2 380 se sont prévalus de leur droit de vote et se sont rendus aux urnes. Mentionnons que pour l’ensemble du Québec, 40 000 Français étaient inscrits sur les listes électorales.


Il y a deux semaines, lors du premier tour de scrutin, Montréal avait déjà manifesté sa préférence pour Ségolène Royal. Les électeurs français avaient voté à 37,5 % en faveur de celle-ci tandis que Nicolas Sarkozy avait obtenu 30,7 % des voix. Pour sa part, le président de l’UDF, François Bayrou, avait dû se contenter d’un score de 22,9 %. Enfin, du côté de Jean-Marie Le Pen, le candidat du Front national n’avait récolté que 3,3 % des voix.


À l’heure actuelle, de 60 000 à 80 000 Français habitent Montréal, la plus grande ville du Québec. Plusieurs d’entre eux sont jeunes et poursuivent leurs études. Le nombre global de Français qui habitent le Canada est estimé à environ 120 000.


 


Un intérêt certain


L’élection présidentielle française a été suivie avec un grand intérêt au Québec, tant par les Français qui résident dans la province que par les Québécois en général. La plupart des partis politiques français avaient ici leurs représentants et leurs partisans locaux. Les Québécois ont appris à les connaître de même qu’ils ont pu prendre acte des passions que la campagne a soulevé dans les villes de Montréal et de Québec.


La presse a par ailleurs régulièrement rendu compte des principaux événements qui ont ponctué les dernières semaines. Dans les journaux, à la radio et à la télévision, plusieurs commentateurs ont, en parallèle, livré leurs analyses en lien avec les principaux enjeux de cette campagne.


De plus, en marge de l’élection, un sondage a été réalisé auprès de 1000 Québécois par la firme Léger Marketing. Dans cette enquête, les répondants les plus intéressés à la campagne ont majoritairement exprimé leurs sympathies pour la candidate socialiste. Le sondage a également révélé qu’une forte proportion de Québécois considérait Mme Royal comme la personne la mieux placée pour améliorer les relations France-Québec.


                                                           


 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related