Subscribe

French Legislative Election: The Candidates Answer our Readers’ Questions

Jusqu’au second tour des élections législatives françaises, le samedi 17 juin, les candidats Frédéric Lefebvre (qui a récemment quitté le parti Les Républicains) et Roland Lescure (La République en marche) répondront aux questions des lecteurs de France-Amérique.

Français en Amérique du Nord, quelles questions pratiques (logement, éducation, santé, assurance, fiscalité, entrepreneuriat, etc.) aimeriez-vous poser aux deux candidats, Frédéric Lefebvre et Roland Lescure ? Envoyez vos questions par email à cthiery@france-amerique.com ou via nos réseaux sociaux.

1. Sur quels points votre programme rejoint-il celui de votre adversaire ? Sur quels points se différencie-t-il ?

Frédéric Lefebvre (indépendant) : « Nous soutenons tous les deux le président de la République Emmanuel Macron. Mon vote au premier tour pour lui, ma décision de quitter Les Républicains et mon appel à créer un mouvement de droite humaniste dans la majorité présidentielle en sont l’illustration. Lors du dernier quinquennat, j’ai été le seul député de droite à voter la loi Macron [pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques]. Avec le président nous avons une certitude : pour réformer il faut additionner les gens raisonnables de droite et de gauche. »

Roland Lescure (La République en marche) : « Nous différerons avant tout par la méthode. Comme pour le reste des éléments du programme de la République en marche, nous privilégions une démarche inclusive et participative. Je compte travailler avec l’ensemble des élus qui ont une connaissance du terrain. Si nous sommes élus, nous mettrons en place une Agora citoyenne qui permettra de faire connaître les meilleures pratiques. Nous rééquilibrerons le budget des aides à l’éducation. Sur la fiscalité, nous aurons une démarche concertée avec les autres députés de l’étranger pour maximiser notre impact. Enfin, nous porterons la dématérialisation de l’administration au sein de la majorité présidentielle. »

2. Les Français qui vivent à l’écart des grandes villes nord-américaine se sentent délaissés par les pouvoirs politiques. Quelles mesures prendrez-vous pour inclure l’ensemble des Français d’Amérique du Nord, une circonscription aussi vaste que diverse ?

Frédéric Lefebvre (indépendant) : « Les Français de notre circonscription qui habitent loin des grandes villes font face à de nombreuses difficultés. La suppression du vote électronique et le sabotage du vote par correspondance en ont fait des citoyens de seconde zone lors de ces élections législatives. C’est honteux. Pour l’accès aux services publics essentiels comme l’enseignement, nous devrons multiplier les initiatives sur tous les territoires, notamment en créant un cadre pour les programmes FLAM [Français langue maternelle] qui doivent être aidés. Nous devons aussi nous assurer d’une représentation équitable des services de l’Etat français. Je m’oppose aux coupes dans le réseau consulaire et exigerai une étude d’impact avant toute fermeture d’un consulat. »

Roland Lescure (La République en marche) : « J’étais mercredi dernier à Saranac Lake, une petite ville au nord de l’Etat de New York. La communauté française locale a difficilement accès aux services consulaires car elle est rattachée au consulat de New York alors qu’elle est plus proche de Montréal. La priorité est donc de rétablir le vote électronique à toutes les élections et la dématérialisation de l’administration pour laquelle nous prévoyons un budget important. Enfin, je souhaite que tous les Français puissent participer à la transformation de notre pays engagée par Emmanuel Macron. Pour faire remonter leurs idées, nous créerons une plateforme participative, une agora citoyenne à disposition de tous les Français d’Amérique du Nord. »

3. Elu député des Français de l’étranger, quelle sera votre première mesure ?

Frédéric Lefebvre (indépendant) : « Bâtir une éducation pour tous. Je veux augmenter les aides aux familles pour la scolarisation des enfants, développer géographiquement le réseau et développer les programmes FLAM [Français langue maternelle] en augmentant et en pérennisant les aides. Enfin, nous avons obtenu des avancées en matière de fiscalité et de carte vitale, mais il faut aller plus loin, en particulier supprimer la CSG [Contribution sociale généralisée] pour les Français de l’étranger. »

Roland Lescure (La République en marche) : « Il y aura plusieurs projets de loi que nous devrons voter dès l’été, notamment celui sur la moralisation de la vie publique. Mais ma première mesure concrète pour les Français d’Amérique du Nord sera l’élaboration d’une plateforme participative qui me permettra de construire une relation de proximité avec tous nos concitoyens. Cette agora citoyenne permettra à tous ceux qui le souhaitent d’échanger sur les bonnes pratiques, de faire remonter leurs idées dans les débats nationaux, d’interpeller leur député sur leurs préoccupations. Ce sera l’outil principal de communication qui nous permettra d’investir ceux qui le souhaitent dans l’action de leur député. ».

4. Si vous n’êtes pas élu, comptez-vous poursuivre votre engagement auprès de la communauté française en Amérique du Nord ? Si oui, sous quelle forme ?

Frédéric Lefebvre (indépendant) : « Elu ou non, jamais je n’abandonnerai les Français. J’ai mobilisé mon énergie pour les Français d’Amérique du Nord depuis 2012. L’association Ame Nord dont j’ai voulu la naissance continuera de souder la diaspora. Mon think tank Nouveaux Horizons travaille pour les Français en Amérique du Nord et poursuivra ses actions. Je compte sur les contributions de tous pour enrichir notre projet et porter des idées nouvelles. Au deuxième tour, jugez les personnalités, regardez mon bilan, comparez nos motivations. Ainsi nous pourrons continuer d’agir ensemble. »

Roland Lescure (La République en marche) : « Evidemment ! Je suis franco-canadien, mes enfants et ma femme vivent à Montréal. J’étais au conseil d’administration du Lycée Stanislas de Montréal jusqu’à ce que je devienne candidat. Cette campagne m’a ouvert de nouvelles perspectives sur l’ensemble des problématiques des Français des Etats-Unis et du Canada : quoi qu’il en soit, je souhaite participer dans la vie civile à l’amélioration de leurs conditions d’accès à l’éducation en français. Les rencontres que j’ai faites pendant la campagne m’ont convaincu qu’il fallait absolument trouver de nouveaux moyens financiers pour les offres éducatives en français. J’y participerai que je sois député ou simple citoyen ! »

=> Lisez les réponses des candidats aux questions de France-Amérique sur des thèmes chers aux expatriés : l’éducation, la santé, la consultation politique, la fiscalité et le retour en France.

  • Bravo, M. Lescure, pour cette proposition de “agora citoyenne”… Voilà des années que je demande une représentation plus proche des Français résidant dans l’Amérique profonde et qui sont les oubliés et négligés… 25 ans de consul honoraire me permet de l’affirmer… Je vous soutiendrai dans cette initiative.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related