Subscribe
the-forgotten-montclair-university-NJ

“Le Bourgeois Gentilhomme” de Molière joué à New York

Le Bourgeois Gentilhomme traverse l’Atlantique. Mise en scène par Denis Podalydès, la pièce de Molière sera jouée du 20 au 24 juillet prochain au Lincoln Center de New York. Le metteur en scène français remet au goût du jour la comédie-ballet, un style théâtral délaissé, et revisite cette pièce d’anthologie dans sa forme originale.

Dans le cadre du Tandem Paris-New York, Denis Podalydès offre au public américain un voyage dans le temps, à l’époque de Versailles. Le Français redonne son panache d’antan au Bourgeois Gentilhomme, une pièce de 1670 adaptée à maintes reprises, et renoue avec la tradition de la comédie-ballet. Mêlant texte comique, danse et musique, ce style théâtral a été créé par Molière à l’occasion d’une fête donnée par Louis XIV. En 1661, le roi commande au dramaturge français une comédie et un ballet. Manquant de danseurs, Molière intègre les danses à la pièce : entre chaque acte, pendant que se changent les acteurs, les danseurs entrent en scène. Ces intermèdes conquirent la Cour.

“Le mélange des arts”

“Ce n’est pas intéressant de faire Le Bourgeois Gentilhomme comme on l’a toujours fait. Ce qui intéressant, c’est la nouveauté de ce genre de spectacle sous forme de comédie-ballet”, explique Denis Podalydès, qui fait intervenir sur scène 14 comédiens, 7 musiciens, 4 chanteurs et 3 danseuses. “La singularité de cette pièce, c’est le mélange des arts.”

Dans sa mise en scène, Denis Podalydès rend hommage à la version originale du Bourgeois Gentilhomme, présentée à Louis XIV le 14 octobre 1670. Rien n’a été laissé au hasard pour recréer le faste de la première. “Nous avons fait appel à un maître tailleur”, précise Denis Podalydès. “Et j’ai demandé à Christian Lacroix s’il pouvait réaliser le costume du personnage principal : je ne voulais pas que ça soit en toc, je voulais que ce soit beau.”

La musique, quant à elle, a été confiée au violoniste Christophe Coin et à l’Ensemble Baroque de Limoges : ils reprendront les partitions originales de Jean-Baptiste Lully, le compositeur de Louis XIV. Comble du détail, l’orchestre intègre une trompette marine, un instrument en bois du XVIIe siècle similaire à la harpe, très rare aujourd’hui.

La bande annonce de la pièce, présentée pour la première fois au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, en 2012 :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related