Subscribe
the-forgotten-montclair-university-NJ

Un Picasso déclaré volé en France en 2001, retrouvé aux Etats-Unis

Un Picasso déclaré volé en 2001 à Paris et estimé à plusieurs millions de dollars, a été retrouvé aux Etats-Unis où il avait été envoyé comme un cadeau de Noël à 30 euros, ont annoncé jeudi les autorités judiciaires à New York.

La toile cubiste “La coiffeuse”, peinte en 1911 et propriété du gouvernement français, avait disparu du Centre Georges Pompidou à Paris. Elle a été envoyée de Belgique vers les Etats-Unis le 17 décembre dernier, avec la mention “Art Craft/30 E/Joyeux Noël”, laissant penser qu’il s’agissait d’un cadeau de Noël coûtant 30 euros, a précisé la procureure de Brooklyn Loretta Lynch. Le tableau de 33 cm sur 46 cm a été intercepté par les douanes américaines, et confié à sa division HSI enquêtant sur le trafic international d’oeuvres d’art. “Un trésor perdu a été retrouvé”, s’est félicitée jeudi Mme Lynch. Ses services n’ont pas précisé quel en était le destinataire.

La toile est conservée “dans un espace climatisé” dans le secteur de Brooklyn, a précisé une porte-parole. “En raison de la contrebande flagrante dans ce cas, cette peinture est maintenant soumise à confiscation aux Etats-Unis. Cette confiscation l’arrachera des griffes du marché noir des oeuvres d’art volées, afin qu’elle puisse être retournée à son propriétaire légitime” a ajouté Mme Lynch, en remerciant le gouvernement français et le Centre Georges Pompidou pour leur aide. “Le fait que La Coiffeuse ait été récupérée envoie un message fort aux voleurs, que le marché pour vendre des antiquités volées aux Etats-Unis est en train de se tarir”, a déclaré de son côté un responsable du HSI, soulignant que ses services étaient déterminés à restituer les biens volés à leurs propriétaires.

Le vol de “La Coiffeuse” avait été découvert en 2001, à l’occasion d’une demande de prêt. Le personnel du Centre Pompidou n’avait pu que constater qu’elle n’était plus dans la pièce où elle avait été stockée. La toile avait été vue publiquement pour la dernière fois à Munich, lorsqu’elle avait été exposée, dans le cadre d’un prêt, à la Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung.

Une plainte au civil a été déposée à Brooklyn, à des fins de restitution à la France, une obligation administrative vu sa valeur. Elle stipule qu’il s’agit d’une oeuvre volée introduite en contrebande aux Etats-Unis.

Le Picasso pourrait être présenté bientôt au public

Le Centre Pompidou “espère pouvoir très vite présenter au public” le Picasso déclaré volé en 2001 à Paris et retrouvé aux Etats-Unis, a indiqué le président du Centre, Alain Seban, vendredi dans un communiqué. La présentation de cette oeuvre, dont la valeur est estimée à plusieurs millions de dollars, pourrait intervenir “à l’occasion du nouvel accrochage des collections modernes que nous inaugurerons à la fin du mois de mai”, précise M. Seban. Le tableau doit être restitué au Centre Pompidou dans quelques semaines. “En ce jour où la tragique actualité des destructions et des vols au musée de Mossoul nous rappelle cruellement que la disparition d’une œuvre d’art, comme le déclare le Premier ministre, c’est ne part de l’esprit humain et de l’universel qui s’écroule, l’annonce du retour d’une œuvre disparue est, toutes proportions gardées, un véritable réconfort”, ajoute M. Seban.

Selon le communiqué, “le vol de l’œuvre avait été découvert en 2001 lorsqu’à l’occasion d’une demande de prêt, le personnel du Centre Pompidou avait constaté sa disparition, restée inexpliquée. La peinture avait été exposée pour la dernière fois à la Kunsthalle de Munich”.  “Nous sommes émus de cet heureux dénouement et nous tenons à exprimer notre profonde gratitude aux services des douanes américain et français”, ajoute Alain Seban.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Les amis américains de la culture françaiseLes amis américains de la culture française Qu’ont en commun Versailles, la Bibliothèque Nationale de France à Paris et la cathédrale de Reims ? Tous trois doivent leur renaissance à des mécènes américains. La passion de ces […] Posted in Society
  • Cadenas d’amourCadenas d’amour L'écrivain et journaliste au New Yorker Adam Gopnik disgresse pour France-Amérique sur le symbole des cadenas d'amour du Pont des Arts, que la ville de Paris a retirés cette semaine.A […] Posted in Society