Subscribe

Gregg Roberts, l’homme qui murmurait en français à l’oreille du gouverneur

Le projet était ambitieux : mettre en oeuvre d’ici à 2015 cent classes bilingues dans l’Utah pour 30 000 enfants.

En charge de ce grand plan d’éducation, l’Américain Gregg Roberts, coordinateur des programmes de lan­gues étrangères pour le département d’éducation de l’État. « Au départ, il ne devait y avoir que le chinois et l’espagnol, mais ayant appris le français à l’école et étant convaincu que c’est une langue utile, j’ai deman­dé à ce qu’on intègre le français à la loi ». Une requête acceptée par le gouverneur de l’État de l’époque, Jon Huntsman. Sept ans après le lancement du programme, 3 600 élèves de 5 à 12 ans apprennent chaque jour le français. Parmi eux, moins de 10% sont Français. L’initiative de l’Utah a eu des conséquences positives pour la langue française bien au-delà des frontières de l’État : des responsables du département d’Éducation du Wyoming, de la Californie, du Colorado, du Mas­sachusetts, de l’Oklahoma et de la Caroline du Sud se sont rendus dans l’Utah pour comprendre le système et envisagent de le copier.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related