Je m'abonne

Gregg Roberts, l’homme qui murmurait en français à l’oreille du gouverneur

Le projet était ambitieux : mettre en oeuvre d’ici à 2015 cent classes bilingues dans l’Utah pour 30 000 enfants.

En charge de ce grand plan d’éducation, l’Américain Gregg Roberts, coordinateur des programmes de lan­gues étrangères pour le département d’éducation de l’État. « Au départ, il ne devait y avoir que le chinois et l’espagnol, mais ayant appris le français à l’école et étant convaincu que c’est une langue utile, j’ai deman­dé à ce qu’on intègre le français à la loi ». Une requête acceptée par le gouverneur de l’État de l’époque, Jon Huntsman. Sept ans après le lancement du programme, 3 600 élèves de 5 à 12 ans apprennent chaque jour le français. Parmi eux, moins de 10% sont Français. L’initiative de l’Utah a eu des conséquences positives pour la langue française bien au-delà des frontières de l’État : des responsables du département d’Éducation du Wyoming, de la Californie, du Colorado, du Mas­sachusetts, de l’Oklahoma et de la Caroline du Sud se sont rendus dans l’Utah pour comprendre le système et envisagent de le copier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related