Je m'abonne

Trump, le président ultra-blanc

Nombreux sont ceux qui saluèrent dans l’élection de Donald Trump, en novembre dernier, la « revanche de l’homme blanc ». Ce sentiment revanchard perdure aujourd’hui, plus néfaste que jamais.

Une certaine catégorie d’Américains ne s’est jamais accommodée de la victoire de Barack Obama ni des transformations subies par la société américaine depuis les années 1960. Le féminisme, la diversité ethnique, la priorité aux minorités dans les universités et les emplois publics, le mariage homosexuel ont été autant d’encoches dans l’idée supérieure que l’homme blanc avait de lui-même, avec une nostalgie pour le temps où il régnait en maître sur sa famille et sa communauté. Ce refus de n’être plus que quelques-uns parmi le grand nombre des Américains remonte évidemment au temps de l’esclavage et au déni de l’émancipation des noirs, mais aussi des asiatiques qui furent longtemps interdits aux Etats-Unis. Il semblait cependant que les réunions secrètes du Ku Klux Klan n’appartenaient plus qu’au folklore sudiste.

Voici que surviennent les manifestations nationalistes qui causèrent de violents affrontements et plus de trente victimes à Charlottesville (Virginie) le week-end dernier. Il apparaît alors que les suprémacistes blancs n’ont guère disparu et semblent même avoir retrouvé leur dynamisme grâce au règne de Trump. Celui-ci, lors de sa campagne électorale, n’avait cessé d’exalter les « valeurs » de l’Amérique blanche, ses cultes protestants, son droit de porter des armes et de se défendre contre les agressions, y compris celles de l’Etat. Au cours de ses réunions publiques, il s’était fait l’apôtre de la violence et du règlement du compte. Le vocabulaire de Trump, sa dégaine, son goût de l’injure, tout cela appartient bien au folklore des suprémacistes. Ils ont voté pour lui.

On ne doit donc pas être surpris ni des violences de Charlottesville, ni des réticences de Trump à condamner les suprémacistes — sa réaction immédiate a été de renvoyer dos à dos racistes et antiracistes. Cette égalité de traitement a surpris son propre entourage. Les Républicains les plus conservateurs, son ministre de la Justice et sa propre fille et conseillère ont, eux, condamné sans état d’âme les suprémacistes. Bien des commentateurs ont rappelé, en cette occasion, que les suprémacistes assassinaient plus d’Américains que tous les terroristes islamistes réunis. Comment interpréter la stratégie de Donald Trump dans cette affaire ? Croit-il même ce qu’il dit ? Ce que pense un président est en réalité moins important que son discours.

Il se confirme donc que Trump n’est pas vraiment le président de tous les Américains ; il n’est même pas président du tout mais un candidat en campagne électorale permanente, son attention fixée sur sa réélection. Il ne s’en cache pas. Il semble bien considérer que les troupes de choc du suprémacisme pourraient lui être aussi utiles dans trois ans qu’elles le furent en novembre dernier. Mais il me paraît plus probable que Trump ne soit pas réélu ou ne finisse pas son mandat. Son propre parti le lâchera avant terme. A chaque ligne rouge qu’il franchit, en tentant de priver trente millions d’Américains de leur assurance maladie, en risquant une guerre inutile en Corée, en soutenant les suprémacistes, on voit se déliter le soutien républicain. Même la presse conservatrice enjoint Trump de dénoncer le « nationalisme blanc », ce qu’il ne fait pas, alors qu’il est toujours prêt à agresser les musulmans ou les Mexicains. Or, dans un régime politique où le parlement compte autant que la présidence, un président ne peut survivre sans l’appui de son parti. Le parlement peut se débarrasser du président, mais pas l’inverse. Chaque jour, Trump creuse un peu plus sa tombe.

Caricature : © Carlos Latuff

  • Vous ne comprenez rien a ce problem. Il semble que vous ecoutez les liberaux et prennez leur attitude.
    Il est probable que les noirs n’arreteront jamais leur blackmail car si les blancs continuent leur mea-culpa cela aide les Noirss a avoir tout ce qu’ils veulent. On n’errase pas l’histoire en demolissant des monuments ! Et la violence est des deux cotes ! Obama n’a rien fait pour rassembler tout les citoyens a une cause de bonne entente .Votre dessin des KKK votant est une insulte. je suis citoyenne americaine et aussi Francaise de naissance. Aussi je connait le problem mieux que vous.!

    • Moi aussi, je suis français et américain et j’ai le droit de m’exprimer, comme vous. Les Noirs comme vous l’écrivez, ne sont pas concernés par la tragédie de Charlotesville où un Blanc a tué une Blanche, pour utiliser votre vocabulaire discriminant.

    • Françoise- je suis d’accord avec vous. Je suis Américaine, mais parle Français. Les deux côtés du Spectrum politique doivent écouter l’un à l’autre, où l’Amérique va rester polarizer.

  • French centric publication? Should it be covering problems in Feance like women who are not supposed to socialize with men they don’t know yet want to swim in mixed public pools witg a burkini on?

  • keep your commentaries and opinion to yourself i would never subscribe to your torchon only you are entitled to your rightchous views and they of course are nothing that anyone can disagree with
    only you know only you have all the facts only you are correct and right
    take me Off your miiling list

  • President Trump should be removed from the duty of President is endanger the poor people of America in every subject .his hate for a lot of people make us the laugh of the world is games with NK endanger us all.*AMERICA NEED TO BE FREE OF SUCH INDIVIDUAL HE NEED TO BE REMOVED ASAP..

  • How dare you spread FAKE NEWS about our President! After Americans voted twice to elect a black president, they decided to vote for Trump. Not because of his color but because of his policies. Trump received a higher number of the black vote that any other Republican president in the past. Worry about France and all of your problems (aka. High Taxation, Border Control, terrorism and culture change) and we will worry about America.

  • The France-Amérique opinion is based in facts and is not fake news. The historic allegiance between France and America, dating to the 1770’s, lends a valuable perspective from an important international partner. I value the commentary from F-A and couldn’t disagree more with Mssrs Crowley and Gardivaud.

    • French press like this torchon FA is entirely controlled by the current French government « a la solde de Macron le banquier ».

      • I wish we were controlled by the French governement: We would have deeper pockets. Unfortunately, we are fully independent.

  • President Donald Trump was democratically elected by the will of the people. The KKK was entirely created by the Democrats, you probably ignore this historical part of the USA, Mr Guy Sorman. People or anyone opposing the sitting President of the USA by any means, by force or whatnot are becoming fascists.

  • How amazing to see that some Trump supporters read France Amerique! Even if their responses show they cannot distinguish between facts and lies, it shows a bit of interest on their side. Or perhaps I am grasping at straws to find something positive about people who voted for someone like Trump. And who says France-Amerique is written by and for the French? I am an American who has lived in France and admires their culture and way of life, and feel ashamed about what’s happening in America right now.

  • France-Amérique will defend Liberté, Egalité and Fraternité in France and in the United States. You are free not to read our magazine.

    Guy Sorman
    France-Amérique Publisher

  • Trump certainly didn’t win the popular vote. And never will. Our free press, American or French, is our ultimate democratic tool. Thank both our Revolutions for it. And thank migrants of all colors for financing your Social Security and Wall Street profits through their cheap labor. Or maybe we should raise taxes to decent levels and pay everybody fairly… In any case, the solution is not a lunatic at the White House.

  • I think your opinion is accurate. President Trump’s aggressive speech and demeanor are giving permission to alt-right supremists to act out. He’s also activated the « progressives. » But there is no coming together. There is more open hate and divisiveness now that Trump has stirred the pot to boiling. What a « great » president we have !!!

  • I did not vote for Trump and do not support his rhetoric, however, I think that this editorial mixes a lot of different issues together. I think the position of the US with regard to North Korea is as it should be. North Korea is a dangerous rogue nation that we should not be negotiating with at any level. While I sympathize with the North Korean people, I do not believe we should subsidize their lawless regime in any way, whether with tourism, trade agreements, or anything that could possibly help them to advance their military strength.

    I might also add that not all Americans are thrilled with the « affordable » care act, which will collapse if it is not modified in some fashion.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related

    • Trump, mode d’emploiTrump, mode d’emploi Le monde entier s’interroge sur le mode de fonctionnement de Donald Trump. Ses partisans, toujours enthousiastes, considèrent qu’il applique son programme : ce qui est en soi original […] Posted in Opinion
    • La poignée de mainLa poignée de main De la première rencontre entre Emmanuel Macron et Donald Trump, il restera une image forte : la poignée de main interminable entre les deux présidents. Plus qu’un salut, le geste constitue […] Posted in Opinion