Je m'abonne

Trump vs. Harley-Davidson : l’équipée sauvage

Trump n’a besoin de personne en Harley-Davidson. La décision du constructeur américain de délocaliser sa production — une réaction aux droits de douane imposés par l’U.E. — a énervé le président.

La Harley-Davidson que chantait Brigitte Bardot en 1967 (Je n'ai besoin de personne, en Harley-Davidson) reste la moto mythique dont rêvent toujours bien des Français. La fédération des fans de Harley compte trente-six clubs en France ! A elle seule, la moto de Milwaukee symbolise les Etats-Unis, l'Ouest, libre et sauvage. Mais on sait que les engins importés en France seront désormais construits en Thaïlande, en Inde et au Brésil de manière à échapper aux rétorsions douanières que l'Union Européenne inflige à l'Amérique de Trump en réaction aux droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium.

Ces rétorsions sont cibl

[...]

Réservé aux abonnés

Pour accéder à cet article,
identifiez-vous ou abonnez-vous à France-Amérique.

Related